JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

16/05/2010

Presse Théatre Alain Cuny Pierre Guyotat Interpreter le regard Par Camille Rochwerg

ALAIN CUNY 
LES ESSARTS LIEU ESSARTÉ
L'UN ÉTAIT CHARGÉ DES MOTS A FAIRE NAÎTRE IRRÉVOCABLEMENT AVEC L'INSISTANCE D'UNE VIE QUI SE PERDAIT SANS INNOCENCE DANS LA PERTE DES RENCONTRES ET LA CHALEUR HUMAINE DES SOURIRES TORDUS COMME IL LE CITAIT... "QUAND JE RENCONTRE LA BEAUTÉ JE CHANGE DE TROTTOIR"... C.R JANVIER 2000
IL NE SAIT PAS CE QU'IL VEUT. Il ne sait pas ce qu'il voit. il est dévoré, aspiré. Quelque chose le brûle, le cerne de cendres. Il se concentre pour éteindre l'incendie. Ses yeux étaient faits pour autre chose. Autre chose impossible à distinguer. MONI GRÉGO
LA MAIN SUIT LE RYTHME DES MOTS. PIERRE GUYOTAT
LA MAIN SUIT LE RYTHME DES MOTS "Désir d'enfer... De ce gémissement sortirait ma descendance dans la rumeur. Hors de ces limites a fixer un point que je pressens extrême. Jusqu'à se dés étreindre. Et puis l'odeur de L'échancrure... Le remuement de puissance." PG- Avignon 2010
EXTRAIT DE ARRIÈRE FOND - LECTURE AU MUSÉE CALVET AVIGNON 2010
PIERRE GUYOTAT
L'AUTRE INSULTE ENCORE DES ABÎMES CACHÉS DÉGLUTISSANT.... ET SE RAVIT DE LIRE EN PUBLIC LA SOUVERAINETÉ DES MOTS AFFRANCHIS D'UNE JUSTESSE CARACTÉRISÉE PAR L'EFFUSION QUI LAISSENT DES TROUS DANS LA BOUCHE POUR DIRE L'IMMORTALITÉ NAISSANTE DES ÊTRES A PEINE VIVANTS QUI NOUS FRANCHISSENT COMME DES OMBRES D'À COTÉ... C.R JANVIER 2000
IL SAIT. IL NE BRONCHERA PAS MÊME SOUS LA TORTURE, pas d'un iota. Il accepte le masque, il dit oui au bourreau. Il aura fait deux ou trois gestes lumineux et cette lumière il la garde et la regarde comme un rayon de la 6ème heure, volets clos, radio actif. Il est quitte avec la chambre noire de l'amour. MONI GRÉGO Extrait d'improvisation Beaubourg 2005
PIERRE GUYOTAT
COMMENT PEUT-ON METTRE DU RYTHME SUR LE BRUIT DU CRIME. C’EST LE CRIME DES MOTS QUI MEURT Et cette négligence à l’instant des gestes brisés, des écarts en attente des peurs dont on parle comme laisser vivre le sens, la force d’une saillie de ce qui s’échappe. Il faudrait faire un long détour... Pulser notre présence sur une scène… Écouter l’accomplissement du langage envoûté par la grâce. Comme percevoir l'invisibilité ... L'incroyance... De ce siècle parfait..... L'impossible m'aime de l’imperfection demeure et révèle l’aspérité du son et de ces silences, tout comme ces sanctuaires rendent compte de notre état du monde. La parole ne serait –elle pas la seule arme de puissance dont j’use devant vous…. Camille Rochwerg. À propos de Pierre Guyotat - oct 05
PIERRE GUYOTAT

Guyotat rayonne il est sorti de l'imprégnation destructrice par les images de ses textes pour naviguer, voler dedans comme dans un ciel de nuit, éclairé immense, vide, riche de tous les mots, de toutes les vérités des êtres. J'ai les mains et les yeux pleins de sa douceur et du fil mortel, vivant et sexuel de sa capacité aiguisée d'engagement. Amicalement reçu par émail le 26:10 2005 MONI GRÉGO
ivressecran@sfr.fr