JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

31/05/2010

Presse Théatre Holocauste Claude Régy Seulement Adressé A Par Camille Rochwerg

CLAUDE RÉGY

SEULEMENT ADRESSÉ A 
JE PENSE QU'IL S'ADRESSE AU MONDE
COMME TOUJOURS AU THÉÂTRE
CLAUDE DEGLIAME 

IL SE PEUT QUE L’OMBRE DE SA MARCHE IMPLANTE la lumière et les ondes dessinées devant ce mur de l’extrémité. Il se peut que la distance resplendisse d’une solitude multiple. Il se peut qu’il retouche le silence à trouver... « Les contours de l’infini... Tentative fragile »... il se peut que son regard porte l’incertitude, la nécessité de l’inachevé, de l’instinct de s’approcher » de l’essence même de l’écorce et des arbres. L’érosion fragile du plateau noir aveugle tremble sous la folie des hommes et dissimule les friches abandonnées, lézardées qui souligne une « voix royale vétuste,trouée » il se peut que l’échancrure de son sourire, révèle cette halte de visiter un lieu presque issu de notre naissance... « "DES ENDROITS OÙ SE TAIRE SOUS LA PLUIE ARTIFICIELLE.... QU’ON NOUS LAISSE LA PLACE DES LARMES"... Il se peut QUE L’ÉMOI DU CORPS IGNORE L’OPPRESSION. Il se peut QUE CE MIROIR SANS TAIN DE « L’INEXPRIMABLE UNIT ET RÉPARE » une parcelle de l’amour, de l’immensitude cachée au bord d’un cri.. D’une trace insulaire adressée aux vivants... Cette prière. Il se peut qu’il nous surprenne dans le noir à cette distance du plateau... Pour effleurer de ses bras, ces forces éloignées. D’un geste captif debout ouvert nu. Il avance pour accueillir ce texte. Votre signature CAMILLE ROCHWERG LE 10 NOV 97.
ET SI L'AMOUR N'ÉTAIT QU'UNE RUMEUR

LETTRE ADRESSÉE A CLAUDE RÉGY
SUR L'ÉTERNITÉ PAR REDJEP MITROVITSA

ivressecran@sfr.fr