JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

31/05/2010

Presse Théatre Quelle Oeuvre D'art La Reconnaissance Par Camille Rochwerg


L’art D’être D’être-Là... Être-Là, C’est A Peine Si L’on Ose Se Vivre, L’air De, L’air D’être, L’air D’aimer, Et M’aime L’air D’être Cet Écart Fragile, D'écoute Et D'envies, Et Si Se Signale Sur Les Lèvres Un Sourire Bien Sur Répondit Le Désir… Notre Bouche Murmure... S’entendre Vivre… Vivre Indécemment Cet Étrange Devoir Du Bonheur... Cet Étrange De Voir Du Bonheur Qui Nourrit Tant Le Silence… De Ces Mots Qui Savent D'emblée Qu'ils Seront Incapable De Dire Cet Endroit De Dire …. Cette Pauvreté Et En Même Temps L’élégance De L'absurdité Pénètre Un Ciel Couleur De Métal. Qu'elle Lévitation Les Détours D’ou Surgit Ce Cri D’enfant Qui S’étonne Encore Des Étoiles Éclairées Sur Un Sol Invisible… Offrir Des Élans  D'amour Impudiques... . Oublier La Puissance Juste Pour-Voir, Pour Essayer De Réapprendre Autrement... A Vivre Respirer Enfin L'odeur De La Terre... Camille Rochwerg  Janvier 2003
ivressecran@sfr.fr