JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

12/06/2010

Presse Théatre Redjep Mitrovitsa Jean Genet Par Camille Rochwerg

REDJEP MITROVITSA

LE CONDAMNÉ A MORT

MARCHE FUNÈBRE 
ET CHANT D'AMOUR
MISE EN ESPACE PAR GAUTHIER MORAX
LOIN TRÈS LOIN JUSTE AVANT LA NUIT
Loin très loin, juste avant la nuit, Juste un lieu de prières qui font et défont la source des mots, justes éclairés, Redjep Mitrovitsa serti de feu franchit les textes de Jean Genet. Ces écrits trempés de sexualité de grandeur de fougue et avide d'un recommencement renaissent sous l'éclat d'un merveilleux comme une prière d'insister, sur le secret de l’hymne de la parole.
Sans se disjoindre d’un écart. L’obscurité et l’ombre furtives d’un détour silencieux laisse apparaître ce qu’il nous reste de la « Parole Donnée ». Indécente - Impudique libérant une multiplicité intime. Pour l'éviter et sublimer la conscience de ... Laisser effleurer d’autres sillages que l’imparfait des mots en sillons de silences. Justes éclairés à la rencontre d’une chambre de larmes d’amour. C’est peut-être ce qui se perçoit aux abords de la nuit et que je crains que tu n'entendes…En extraits de lecture de Jean Genet – Paris en toutes lettres – Couvent des Récollets Redjep Mitrovitsa Juin 2010 C ROCHWERG

LES PARAVENTS" ILS M'ONT DIT LE SCANDALE provoqué par Jean GENET sur les représentations des "Paravents" au théâtre de l'Odéon en avril 1966 sur les événements de la guerre d'Algérie. J. GENET assis sur une chaise à l'intérieur du théâtre, la foule se pressait sur les portes. La représentation scénique théâtralisée me semble être là comme chez T. KANTOR le précepte d'une illusion. Le précepte de ne pas savoir, de ne pas le dire, le précepte de le savoir jouer comme " on verrait un monde malade de petites maladies de puissance et d'impuissance. " JP VINCENT. A l'affût de toutes ces lumières tremblotantes, une magie, la guerre d'Algérie existait à l'extérieur du théâtre. Sur cet incident il était surprenant de sentir ces êtres endimanchés traverser le parvis de l'Odéon scrupuleusement peu inquiets des événements comme le citait J. GENET. " La foule était là marchant sur des morts" la scène des violences existe à cet endroit, la magie du renoncement est enfoui sous les bombes. J. GENET savait que tout le théâtre du monde était représenté par ces pantins mécaniques qui s'esquivaient en douce ignorant les cris violents sourds et muets annonçant de l'irremplaçable représentation applaudie. EXTRAIT DE KANAL MAGAZINE MERCI CAMILLE ROCHWERG 1992
C'EST CELUI QUI A FORCÉ UNE PORTE DONNANT 
SUR UN ENDROIT DÉFENDU. 
 JEAN GENET

ivressecran@sfr.fr