JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

30/11/2010

Presse Théatre Danse AgendAvenir 2010-2011 Par Camille Rochwerg

AGENDAVENIR

PARIS NOVEMBRE DÉCEMBRE 2010
ET CHRISTINE CORDAY AU CND
DU 6 AU 7 DÉCEMBRE 2010
"Bal toi !" - Stage animé par Thomas Lebrun- au CND 
Du 6 au 17 décembre, Thomas Lebrun invite les stagiaires à se lancer dans une création chorégraphique dans laquelle ils se confronteront aux notions de cultures et de danses populaires. Cette pièce se jouera de la place de l’individu dans le groupe


EXPOS OCTOBRE 2010 ANDRÉE  PUTMAN



C° MI-OCTOBRE SERGE RICCI
INDIVISION MI-OCTOBRE SERGE RICCI
Mercredi 8 décembre à 15h00 jeudi 9, 
vendredi 10, samedi 11 décembre à 19h00
Programme partagé avec Noces d'Angelin Preljocaj et The Him de Yuval Pick 
(création)durée totale 1h15 environ
Conception: Serge Ricci et Fabien Almakiewicz 
Création lumières : Boris Molinié Maitre de Ballet : Sylvia Bidegain Création costumes Catherine Garnier

Artistes chorégraphiques : Alexane Albert, Marie Barthélémy, Pauline Bigot, 

Cindie Cantet, Emma Daniel, Lola Kervroedan, Sarah Lutz, Léa Poiré, Alisson Sapanet.
 ALAIN PLATEL - FRANK VAN LAECKE
GARDÉNIA DU 17 AU 27 NOVEMBRE
L'EXTRÊME CABARET HYBRIDE ET RAFFINÉ - GARDÉNIA
Avec ce dernier spectacle présenté a Avignon en juillet 2010, puis au THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT GARDÉNIA surfe sur cet excès de folie insidieuse. ALAIN PLATEL et FRANCK VAN LAECKE précisent cette interrogation sur l'incidence et l'attrait d’un dernier cabaret d'une revue TRANS GENRE. Label d'une soirée qui témoigne d'une liberté et qui laisse surgir l'invention des possibles précipité d’une richesse si singulière. Croisant le visage de VANESSA VAN DURME meneuse de cette revue  elle-même transsexuelle, ce cabaret mutant et hybride du chaos, fiction d'une décadence est une œuvre constituée d'accents ou l'excentricité et l’exubérance dessinent une éblouissante fresque qui repousserait l’échéance fatale d’une vieillesse décalée. D'un creusement des frontières, de l’artifice et de l’illusionnisme, playboys, divas, gentlemen privilégient les passages de la fête qui troue les fécondités des silences, l’extravagance et les métamorphoses. Artifice et jeux de miroirs, lèvres fardées, l'urgence des souvenirs d'une jeunesse, d'un éclat se dressent sans cesse. La lutte du faste, entre le désir, la ruine, et l'amour aiguisent les corps comme si " l’éternité pliée, «  était ce qu’il vous reste quand on est chassé de la parole donnée » Jean Genet. Parades mélancolies, plagias, exils, laissent en suspension la voix de Dalida qui s'ébruite au fil des sons transmués sur le fil d'un rêve illimité…. Ils dansent rassemblés figés sur la grâce d'un départ, d'une fin, ou l'amour creuse un ravin, un ravissement, des corps menacés comme ignorés de leurs existences, comme ignorés les contraires… Comme si le strass si séducteur, les espoirs et les vérités brisées étreignaient la saveur de belles créatures s’échappant d’une toile de MALAVAL. Ainsi le citait Jean Genet Il me semble entendre que « LA BEAUTÉ EST UNE LAIDEUR PROJETÉE » C.Rochwerg 19 NOV

VISITE GESTUELLE AU MAC VAL 
AVEC LEVENT BESKARDES
JOEL POMMERAT - THEATRE DE L'ODÉON
LE PETIT CHAPERON ROUGE - POMMERAT - THÉÂTRE DE L'ODÉON
L’ENFANCE " D’UN POUVOIR NOMME DÉSIR "De Réinventer le petit Chaperon Rouge qui porte l’illusion effrayante et fictive du pouvoir de survivre - VIVRE.  On le doit à cette force rencontrée de Joël Pommerat dans ce conte ou sa puissance créatrice, son art de raconter, de transformer le réel en conte. Pose l'histoire d'un temps ou la trace du silence et de la peur ne s’efface pas si simplement. Rumeur de fiction - Ces personnages ne prétendent pas être une histoire illustrée, elle propose d'observer comment la terreur invisible laisse respirer une œuvre divine et s’inscrit insidieusement dans le silence sacré de notre existence même. CR DÉC 2006 LE PETIT CHAPERON ROUGE
JEANNE CHAMPAGNE - EDEN CINÉMA
PAR JEANNE MOREAU ET AMOS GITAI
LE 29 OCTOBRE A 20H 
 CE QUI RESTE ADMIRABLE 
"C'EST JUSTE QUELQUES MOTS QUI SE SERAIENT EFFACÉS" 
JEANNE MOREAU
Elle est arrivée vêtue de blanc glissant sur le plateau vide du Théâtre de L'ODÉON…Quelques minutes ont suffi pour oublier l’excellente interprétation de la SERVANTE ZERLINE aux Bouffes du Nord. ELLE…..  Infaillible de sa voix qui ricoche comme une altérité si insaisissable. Elle entamera cette lecture des lettres traduites de l’hébreu par Emmanuel Moses et Katherine Werchowski, choisies, établies et annotées par Rivka Gitai. Dévoilant cette aporie du secret dévoilé et rompu du silence…. «Efratia Gitai est née à Haïfa en 1909 et elle est morte dans la même ville en 2003, à l’âge de 93 ans.  Comme une destinée singulière… Qui traverse les lieux d’une écriture qui résiste, les lettres adressées à son père, à sa mère s’enracinent laissant s’articuler les résistances politiques les bonheurs, les pouvoirs, et les puissances comme une source limpide sans réserve d’une énergie à une autre. L’insistance, la grâce précise les débordements de Efratia Gitai. La force de l’amour, le féminin pluriel, le voyage incandescent se frayant un passage entre les paysages parcourus et la voix de Jeanne Moreau qui traverse l’inhabitable promesse d’un mouvement de VIE…  LA VIE... Insistant sur les lieux d’une origine qui s’ancre si invisiblement par inadvertance comme la fragrance de l’étrangèreté et du glissement affecté des silences d'une lettre ouverte… CE QUI RESTE  ADMIRABLE, c’est l’envol d’un futur comme l’écrin d’un flot de vie. Comme le flux et le murmure incessant qui s’échappe avec audace comme une promesse saluée sur un plateau noir par JEANNE MOREAU. 30 NOV 2010
CYCLE JEAN GENET
DU 23 AU 26 NOVEMBRE

 ALAIN PLATEL - FRANK VAN LAECKE
GARDÉNIA DU 17 AU 27 NOVEMBRE
LISI ESTARAS LES BALLETS C DE LA B
24 AU 27 NOVEMBRE
MARC FELD - LA FERME DU GARET
DE DEPARDON DU 7 AU 12 DÉCEMBRE
AU THÉATRE D'AUBERVILLIERS LE 23 SEPTEMBRE
Redjep  Mitrovitsa tente ce passage  estampé   en quête d’accueillir cet  enfouissement, où l’opium trouve un  destin   tout en protégeant ces  crevasses d’un acte accidenté. Celle  d’un  être  qui nous échappe sur la  pliure et la distance de la lumière  qui  en  révèle l’incidence sacrée.  Dans un univers où la magie des mots   signe  l’apparence d’une terre  habitée sur l'intervalle. Les   marionnettes de  Ezéquiel Garcia-Romeu dont  le visage porte des traces   fluides comme une  discrète menace ; Surgit  cette voix qui invite au   passage d’un art qui  relie le jeu, le Texte, le  Sens, le Savoir, la   Force,  l'Artifice, la  Fuite et la Turbulence…C.R JUIN 2010
LIQUIDE - CHRISTOPHE HALEB
Scène ouverte PI-SOURD - IVT
 samedi 23 octobre, à 20:30 - 24 octobre, à 16:00
 
Écriture et mise en scène Chantal Liennel Avec Simon Attia, Jean-Yves Augros, Rachild Benelhocine, Mathias Glénard, Anne-Marie Girod, Estelle Houli, Maryline Romon, Evelyne Sebag, Olivier Schétrit, Héloïse Vaucelle, Hrysto.Maquillage et décors Sophia Ballester - Costumes Agnès Pellan Régie et décors Stéphane Onfroy ENTRÉE GRATUITE SUR RÉSERVATION AVEC CARTE IVT DES AUJOURD'HUI (Sans carte IVT, à partir du 13 Octobre)
DU 21 au 24 OCTOBRE
Push Up de Roland Schimmelpfennig 
Mise en scène, Marcial Di Fonzo BoDramaturgie, 
Guillermo Pisani Chorégraphie, Kathleen Reynolds
 Avec Thomas Arnaud, Ophélie Bazillou, Bastien Bernini, 
Esther Comar, Anouk Féral,  
Yoli Fuller, Alexandre Guansé, Vincent Marie, 
Julie Muzard, Charles Templon
VIVIANA MOIN LE 28 OCTOBRE 2010
 
LA MERE
Du 24 septembre au 7 octobre 2010
Mise en scène de MARCIAL DI FONZO BO
La Mère, de Florian Zeller avec Catherine Hiegel, 
Clément Sibony, Jean-Yves Chatelais et Olivia Bonamy
LA LOI DU MARCHEUR ENTRETIEN
AVEC SERGE DANEY - NICOLAS BOUCHAUD- ÉRIC DIDRY
PHOTOS BRIGITTE ENGUERAND
LE 1 ET 2 OCTOBRE AU FORUM DE BLANC MESNIL
  
AVIS DE TURBULENCES#6 A L'ÉTOILE DU NORD
 
 "Nous ne sommes plus dans cette oeuvre pliés et passif, 
nous sommes aux prises avec notre propre mystère, 
notre rougeur obscure, notre avidité, produisant 
pour le lendemain ce que demain attend." 
René Char
INTERPRÉTÉ   PAR  CLAIRE RUPPLI
 
PRESSE
La pleurante… par Armelle Héliot - Figaro
Il pleure sur Prague Cafébabel
La pleurante des rues de Prague Allegro Théâtre 
Le talent gigantesque de Claire Ruppli dévoile 
les heures noires de Prague Amelie Blaustein Niddam
"Un personnage de Sylvie Germain se faufile aux Déchargeurs"
Jean Pierre Thibaudat
 
SUR   UN TEXTE DE SYLVIE GERMAIN 
AU FESTIVAL  OFF  D’AVIGNON 2009 AU Théâtre des Halles 
REPRISE AUX DÉCHARGEURS DU 17  AOÛT AU 09 OCT 2011 
La Pleurante des rues de PRAGUE 
Avec la complicité de Jeanne  Champagne    
Avec Claire Ruppli  Musique Benoit Pimon Lumière Gaetan  Lajoye Photos Stanislas Kalimerov 
PRESSE    AVIGNON 2009 
FLYER THEATRE DES DÉCHARGEURS
NONO DE SACHA GUITRY
du 7 septembre au 31 décembre 2010 - 01 42 65 07 09
Julie  Depardieu Michel Fau Xavier Gallais Brigitte Catillon   Sissi Duparc,  Roland Menou 
Mise en scène de Michel Fau Costumes, David  Belugou Décors  Bernard Fau, Lumière Joël Fabing maquillages Pascale Fau

D'OÙ REVENIR... LOIN D'OÙ
CHRISTOPHE  MARTHALER
PINA-GUYOTAT-CUNY-KANTOR-MARTHALER
Schutz vor der Zukunft
OU L'ACTE MÊME D'UNE ÂME  SYMPHONIQUE- Ils se glissent ébréchés entre les  intervalles d'un rire et les poussières sans dates... Et de toutes  ressemblances avec la réalité, des lambeaux de poussières persistent fébrilement à s'incruster sur les murs comme des cartes postales  oubliées... Désertées de poussières livides... Un geste lâché à l'abandon s'éteint comme on s'abandonne à espérer, circuler,  entrouvrir une parenthèse de vie. Entre la folie et l'écueil céleste  d'une prison d'azur ensorcelée - Échouer, essayer d'atterrir- Renoncer -  Juste lancer un appel, tenir le geste, la distance de la  folie ordinaire. Pour être - Trouver l'espoir, se sauver- d'espérer, s'étreindre... Ne pas se détourner... Je sais seulement silencieusement que hors des limites et des échancrures. Il y a l'enfer -  D'OÙ REVENIR... LOIN D'OÙ.C.R  AVIGNON 22 JUILLET 2010
Avec Yan Allégret Musique originale de Yann Fery Captation du spectacle donné dans le cadre des Rencontres de Brangues en juin 2010 Prise de son et mixage: Olivier Dupré Assistance technique et montage: Manon Houssin Assistante à la réalisation: Anne-Laure Chanel
LA MAIN SUIT LE RYTHME DES MOTS
"Désir d'enfer... De ce gémissement sortirait ma descendance dans  la rumeur. Hors de ces limites a fixer un point que je pressens extrême.  Jusqu'à se dés étreindre. Et puis l'odeur de L'échancrure...  Le remuement de puissance." PG
ivressecran@sfr.fr