JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

11/05/2010

Presse Théatre L'ivresse Inachevée et Entretiens Par Camille Rochwerg

ENTRETIENS

L'IVRESSE INACHEVÉE


ivressecran@sfr.fr

Presse Transversal- Danser sur le Feu Par Camille Rochwerg

DANSER SUR LE FEU

ABÉCÉDAIRE DE L'ART ET DU FEU

Altérité…. Apparence de l’absence… A par être…. Apprivoiser les acts d’amours et les doutes… Amarrer.... Beauté ce mot griffée sur les murs comme une trace distante qui se signe d’être un territoire. Bruler bouleverser.... Culpabilité consolider ... Consacrer une dignité humaine. Déplier déguiser la vie dire... Dégager la trace de l’insécurité... Danser ensemble c'est déjà une célébration... Explorer les sillons de l’onde illimitée qui nous accompagne… Effleurer se laisser émouvoir. Érafler émerger étreindre enlacer exposer.... Filtrer le secret de mes rires moqueurs versé en naissant ... Frôler l’une des faces qui représente la révolte sur un feu-d'amour... Garder le secret et glisser sur l’écho du rire et de l’en-vie... Herbier du corps affecté par l’immensité du temps... Incolore le gris à cette multiplicité des couleurs invisibles colorées qui dessinent l'arc en ciel.... Je peux laisser la trace du doute devenir une qualité. Je vous invite à fermer les yeux... Kalité Qualité d’un destin d’une peur désarmée... D’une beauté inconfortable... Libérer les écorces et les épines. Lier… Délier la surface du vide… Me laisser frôler par les êtres ensemble sans rester aux aguets devant chaque rencontre... Naitre fragile bien sur… Comment ne pas l’être… Nait-sens... Ombre désertée de l’enfance… Écouter son murmure... Plier Presser l’impossible.. Pointer la trace de ses pieds sur le sol pour éclairer les étoiles... Rester ouvert à ce qui s'étend devant soi... Révéler réunir respirer... Séduir la vie et rêver d’être inséparé. Sacré………..Trembler c’est peut-être seulement de savoir entrer en scène. Troubler… Urler s’accorder enfin l’imperfection d’une faute d’orthographe ... Voix sinueuse et inconnue de l’écart entre désert et proximité... Warrecks d’où surgit les fleurs de nénuphar sur une eau trouble... Xerophyte est une sève fragile éphémère.... Your life est un éloge extrème qui s’effleurs.... Zizaguer sur cette l’être adressé seulement... POUR VOUS Camille Rochwerg Juin 2004


DANSER LE FEU .............................

C'est un autre voyage que celui-là qui s'amorce, un voyage au coeur de l'intimité, du respect et du feu... Quelques instants d'un voyage qui s'invente au coeur de l'inconnu d'un plaisir à partager. Danser ensemble c'est déjà une célébration.... Juste un passage........ Je vous invite à fermer les yeux.... Sur le rêve ambulant de notre enfance... Ou l'on peut marcher sans tricher..... En effet nous sommes arrivés là sur le chemin sous les arbres. Entre deux nuages et l'éclat du soleil, le feu ouvre cet écrin de lumière sur une pierre dont l'évidence serait de guérir toutes blessures. Mais justement le mal avait été si profond, le travail ne serait-il pas infini ? Était-ce vraiment un mal ... Danser serait cette approche " Etre seuls en scène et tenter de l'être " . Ce que je retiens , c'est de sentir si c'est la vie qui fait corps avec le sol sur ce chemin de flammes et d'élégances.... Ou si c'est le corps secret qui franchit notre peur sur un éclat de rires.... A l'un-fini cette passion de vivre.... Quelle oeuvre d'art la reconnait-sens. Camille Rochwerg juin 2004
ivressecran@sfr.fr

Presse Transversal - Jean Charles Sommerard

JEAN CHARLES
IL EST DES FLEURS QUI SONT ENCORE UN PARFUM DE VIE...
ACUEILLIR CE SEMBLANT D'EXIGENCE DES PARFUMS DE LA VIE C'EST....
Tout une route de sable et d'épices a vivre... Laisser vivre l'envers de chaque corps...
Mais ou sont les corps? Étrangement liés à disparaître sur l'effet d'une anomalie persistante de notre univers politic en détresse. Emotion, d'un juste parcours de vie qui pourrait sentir que quelque chose s'égrène du vivant d'exister. 
AINSI LE CITAIT LOU " LE DESTIN SINGULIER D'UN CORPS, FREDONNE PORE A PORE LA RUMEUR DE LA SIMPLE FLEUR DEVENU BIJOU ODORANT". CAMILLE ROCHWERG SEPT 2007
C'est d'abord un rivage de sourires et de connaissances. Que l'on ne peut effacer de sa mémoire. Une encontre à être - Un effleurement à sentir... À déraper sur le toucher. Un murmure sensible comme certaines pages gaufrées d'un vieux cahier. Ou quelques traces de recettes anciennes s'inscrivent là. Comme la source d'une énorme évidence à naître. Sur les peaux de l'intérieur à l'extérieur le souffle d'une beauté éphémère en dessine le secret sans effacer... En coulisse le destin singulier de notre corps... Retrouvé en marge - Traversant la vie. Pour concilier l'oscillation entre l'effluve d'une simple fleur... Et l'essence étoilée scintillante d'une lumière d'encre... Qui se glisse sans le moindrement sous notre peau. Dévoilant une ODEUR PUBLIC exaltée du parfum ancien d'un jardin égaré. MERCI... CAMILLE ROCHWERG AVRIL 2006
ivressecran@sfr.fr

Presse Transversal-De l'ivresse à l'infinité - Laura Sheleen - Jabrane Sebnat

LAURA SHELEEN
LAURA SHELEEN propose d'élaborer une danse qui s'appuie sur la cosmologie égyptienne et le rituel de l'anneau - rituel " mandalique " C’est une femme qui oeuvre sur les chemins de la connaissance, érudite et curieuse de l’histoire des civilisations, des religions, des mythologies et de l’art, son travail est le fruit d’un long et singulier parcours. Danseuse moderne américaine formée aux techniques Graham/Humphrey/Holm, elle est particulièrement marquée par son travail auprès de Mary Antony. Installée en France dès 1955 elle est du même élan que Karin Waehner, Jacqueline Robinson et Françoise et Dominique Dupuy. Un grand changement dans sa vie est sa rencontre avec la psychanalyse et surtout les mouvements de Jung et Campbell. Dès la fin des années 60, elle quitte Paris pour l’Yonne et enseigner devient alors plus juste que de créer des danses pour la scène. Ses recherches la mènent vers la composition de rituels chorégraphiques faits pour êtres pratiqués et non pas regardés. Par son attention au sens, aux symboles et aux signes, elle replace l’être dans une géométrie spatiale universelle. Laura Sheleen est une incontournable figure de référence en Art Thérapie, mais qui en danse se souvient encore d’elle ? Pourtant et avant tout Laura est une danseuse, et sa présence ici est un heureux symbole. FABRICE DUGIED

D'UNE ÉTRANGE PHOTO RETROUVÉE
D'une étrange photo retrouvée dans les tiroirs encombrés ... Comme issus d'un m'aime geste si particulier à faire naître la promesse du corps qui trouve son respect. A l'infinité ... De l'un à l'autre... L'effleurement de ce murmure serait .... Comme griffé sur le calque d'un silence soulevé d'un voile bleu de ciel . J'aime à penser que la première couleur de ce jour , se tient au bord de la fécondité d'une rencontre et d'un souffle éperdue... Amitiés et reconnaissances. CR DÉC 04
LAURA SHELEEN JABRANE SEBNAT

ivressecran@sfr.fr

Presse Transversal Christiane Singer

CHRISTIANE SINGER

NOUS FERONS DE LA MORT 

UNE DERNIÈRE ÉTREINTE

DE CE SILENCE D'OÙ 
J'ÉCRIS SUR DES RUINES AVEC DES DÉBRIS...
Elle écrit en visitant les lieux qui ont servi de décor dans cette ville inhabitée de ruines. Un affrontement de face à face qui laisse filer le temps. Elle suit l'itinérance des icônes des derniers visages qui se sont infiltrés dans ces couloirs et ces chambres... Comme errer dans des symboles qui ne se fixent pas... Qui s'égarent... Sur les racines d'un voyage errant de traces sur laquelle la mémoire vivante s'est confrontée aux lumières.... En quête d'un espace flottant, mobile... L'écriture du livre prend la forme d'un passage d'une image à découvert sur négatif. Pour la première fois cette lumière passagère faite de grâce et d'élégance s'est ancré à peine éloigné telle une amante souveraine. Elle marche dans cette destinée habitée de notre première demeure comme dans des villes oubliant les corps qui les abritaient. Conférant a chacun la souveraineté d'un intervalle, à la recherche de ce qui construit un lieu. De cette visite, elle soulève cet air familier entre ces habitants fussent ils séparés par des siècles ou des mers, rêvant d'être amants, amantes.... Seuils plus étroits qui lui donneraient le droit d'intervenir dans leurs vies.... Être chargée de cette rencontre-là... Effacer le sourire d’impuissance confier à quelqu'un son innocence, laisser respirer un regard qui ne lui appartient pas, Préserver la dignité d'une place qu'il ne s'accorde plus.... Éviter de toucher la lâcheté, devenir un prince, égaré de connaissances et de pouvoirs, S'abriter de la grandeur et de l'espace secret qui filtre la mémoire des familles. DE CE SILENCE A RASTENBERG CHRISTIANE SINGER S'EST OFFERT LE DROIT D’INSCRIRE LA VIE ET DE FAIRE RESPIRER LES MIROIRS DE L'ÉCRIVAIN. Camille Rochwerg SEPTEMBRE 2004 NOUS FERONS DE LA MORT UNE DERNIÈRE ÉTREINTE.

PATIENCE BRULANTE CHRISTIANE SINGER

"SEUL CE QUI BRÛLE"
SEUL CE QUI BRÛLE " ME RAVIT D’ÊTRE L'EXCELLENCE D'UN VRAI BLEU QUI EXISTE LA OU IL Y A ENCORE DE LA LUMIÈRE.
JE SUIS L'INFINITÉ QUI BRÛLE LES ÂMES SANS ARTIFICES SI PROCHES DE CEUX DONT LES TRACES CONSTITUENT LE PAYSAGE DE L'ENFANCE A L'INTERNITÉ D'ÊTRE FEMME. 
Et de cette profondeur invisible qui ne peut se pressentir qu’à travers l’épaisseur subtile née de la rencontre entre cet accent teinté au détour des vents glaciés, et l’archipel des mots qui survit et s’illusionne sur les lèvres du bord de ce monde.
 JE SUIS L'ÉCRIN d'un visage aléatoire qui s'enrichit de la mémoire des événements intimes et à la lisière de ceux qui fuyant LES MIROIRS - De l'insaisissable dérivent là où il n’y a jamais eut un tel silence. JE SUIS L'EFFACEMENT et l’oubli d’une exception au milieu de l’empire, je suis cette face de disparition qui ne laisse pas sa place au doute. J’AI TENTÉ D'ÊTRE ce que j’appelle la transmission obstinée d’une certitude de remous entre l’écho de ces lieux qui succèdent dans leur nudité à la trace du passé et du sacrifice et cette œuvre percée qui se dissimule entre sueur et cendres. JE SUIS L'INDÉCENCE d’un départ sans bruit qui la recouvre glacé de nos solitudes à l’écart des vertiges indiscrets. Qui se cachent derrière ce fragment de grâce qui guérit le rythme et l’irrégularité de la déchirure sur l’étendue d’un désir. NOUS FERONS DE LA MORT UNE DERNIÈRE ÉTREINTE LA OU IL N'Y A JAMAIS EUT UN TEL SILENCE… Camille Rochwerg A PROPOS DE " SEUL CE QUI BRÛLE
JE LIS UN LIVRE
Comme cette histoire me trouble. Tu sais ce genre de livre que l’on glisse dans un sac… « JE NE SAIS PAS SI VOUS AVEZ REÇU LE TERRIFIANT PRIVILÈGE DE L'AMOUR » De comment naître au monde sur le silence de ce monde. Sûr de traverser pour n’être au monde que surgit d’un ravissement vulnérable et d’un applaudissement imparfait… Mais séduire ce frôlement de la mort et revenir sur… Les lignes frontières d’un chant brûlé éclairé du NOIR VIVANT. Dans ce franchissement d’une vie vers une autre. Là ou l’instinct d’élégance s’attache à ce rivage égaré. Là où la perte d’une histoire en 1945 s’est effondrée. Tu flânes à être au monde…Sur la ville de Rastenberg. Là où tu bouges. Comme un vrai navire ou « Seul ce qui brûle » s’infiltre à se tenir éveillé en conscience de ce… « Fragment d’un dernier voyage » Là ou j’aime à penser que ces rêves insolents préservent la grâce de trous d'illusions en crevasses d'émergences et d'envies... Camille Rochwerg à propos de " Fragment d'un dernier voyage " avril 2007 
ivressecran@sfr.fr

Entretiens - Anne Astier - Fragrance d'un désir

UN PLI OFFERT A ANNE ASTIER 
LE 6 JUILLET 1993
MUSÉE DE LA POSTE


UN PLI - LETTRE RETROUVÉE. Enfoui, sous les robes, de notre enfance, petites filles acharnées à se cacher derrière des portes, ouvertes au courant d'air, elles se sont peut-être rencontrées, sur les plages de sable, elles ont peut-être comparé leurs chaussures vernies, leurs robes avaient sans doute la même odeur, infranchissable de l'enfance, déserte... Et puis plus loin, dans ce temps où elles se sont éloignées, elles ont continué à vivre, à l'ombre de chaque murmure.... Effrayées de leurs découvertes, de l'absence même de se savoir existé, Elles avaient, suivi, un chemin, de pierres, sous le soleil qui les éclaboussait de lumière... Elles avaient découvert ce mot dans les pages illustrées d'un magazine... Sans connaître la véritable signification de ces mots trop puissants pour les retenir... Elles s'étaient préservées des lieux secrets, perdus, que l'on ne découvraient, que par Erreur. Enfin elles s'étaient, échappées, pour mieux découvrir avec attention, chaque photographie, sans signature... Porter au dos de ces images, parfois, elles entamaient.... De longs dialogues, inaudibles... Et puis dans ces plis secrets, un sourire avait traversé, la fragile mobilité de leurs mains parfois peinte en rouge sang, elles connaissaient cette couleur, les roses, tout simplement prenait cette odeur à chaque printemps. Elles avaient remarqué leurs épines, mais très rapidement, elles s'en étaient éloignées. Par déférence, sans doute... En grattant ces images soulevées d'un voile, d'un signe, offert en silence... Que savaient-elles , de l'enfance perdue, pour si peu de temps ? Quel était le vrai visage de l'attente ? L'heure seul visage... Inquiètes elles avaient refermé provisoirement le livre... Les plis secrets, des photographies, débordaient et froissaient leurs robes.... Un pli offert à ANNE ASTIER Le 6 Juillet 1993 Lettre retrouvée à Paris le 6 juillet 1993 Distribuée par porteur spécial. CAMILLE ROCHWERG

FRAGRANCE D'UN DÉSIR
À L'INFINI SUR UN TERRITOIRE ABSENT. 
A proximité d'une boîte aux lettres indiscrète. 

Te dire aussi que j’ai changé d’adresse. C.R

Presse Transversal Entretiens Unglee Essentiellement Par Camille Rochwerg

UNGLEE 

ESSENTIELLEMENT
UNGLEE LAISSE SON NOM A UNE TULIPE
"..... Il n'y a pas tellement d'histoire..... Mais surtout autour de gens..... qui se préparent..... qui se maquillent..... autour de la séduction..... l'apparat..... alors entre l'univers de la séduction et la Tulipe..... pourquoi la Tulipe..... je ne sais pas trop..... de tout temps...... j'ai aimé les fleurs..... et de tout temps les Tulipes m'ont toujours fasciné..... c'est peut-être l'une des premières fleurs que j'ai découverte quand j'étais enfant..... J'ai toujours eu le soucis de rester dans une ligne très étroite..... Pendant très longtemps..... j'ai dit non à beaucoup de choses..... J'ai choisi la Tulipe..... c'est devenu un jeu..... presqu'une obligation. Les Tulipes, cela fait partie de moi..... même peut- être cela a changé ma vie..... page 48..... tu leur parles'..... oui, Madame Lefébère..... c'est une Tulipe..... c'est un classique..... Une des plus connues..... une des plus belles..... c'est une des premières qui fleurit..... courtes..... grosses..... sublime..... c'est Le plus beau rouge qui existe finalement, c'est un classique..... Là je continue différemment avec des déclarations..... A propos des Tulipes..... j'ai commencé ces déclarations en utilisant ce que me disaient les gens.....


UNGLEE rêve à une Tulipe qui porte son nom
UNGLEE ne correspond pas l'amateur de Tulipe de La Bruyère

UNGLEE est ému par la Beauté des Tulipes '..

UNGLEE aime les Tulipes

UNGLEE aime toutes les Tulipes

UNGLEE aime les Tulipes depuis toujours
UNGLEE aimera-t-il toujours les Tulipes
UNGLEE est heureux avec les Tulipes
UNGLEE sacralise les Tulipes
UNGLEE cultive ses Tulipes avec amour
UNGLEE vit une belle histoire d'amour avec les Tulipes
UNGLEE pense aux Tulipes tous les jours
UNGLEE pleure parce que les Tulipes sont éphémères
UNGLEE ne peut pas concevoir un monde sans Tulipe

Les Tulipes existent depuis toujours
Les Tulipes sont vivantes
Les Tulipes sauvages sont rares
Les Tulipes sont éphémères s;
Les Tulipes sauvages sont en voie de disparition
Les Tulipes sonf mortelles
Les Tulipes modernes ne sont pas en voie de disparition
Les Tulipes sont capricieuses
Les Tulipes les plus belles fleurs du Monde,..
Les Tulipes sont magiques
Les Tulipes sont des oeuvres d'art
Les Tulipes font rêver
Les Tulipes modernes sont l'expression du design botanique... 

La passion d'UNGLEE remonte à son enfance
La passion d'UNGLEE pour les Tulipes est sincère... 

La passion d'UNGLEE pour les Tulipes est émouvante
La passion d'UNGLEE pour les Tulipes est troublante... 

La passion d'UNGLEE pour les Tulipes est exclusive
La passion d'UNGLEE pour les Tulipes est incommensurable... 
La passion d'UNGLEE est réelle pour les Tulipes 
19 Décembre 1991 UNGLEE -
CAMILLE ROCHWERG
ivressecran@sfr.fr