JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

28/06/2011

Presse Théatre Danse AgendAvenir Été 2011 Par Camille Rochwerg

AGENDAVENIR

ÉTÉ 2011 
 

UN OPÉRA D'ÉTÉ AFFECTÉ DANS DES YEUX ACIDULÉS
Grâce a mes yeux s’est joués sur un livret de Joël Pommerat accompagné de ce filet de lumière sonore signé par Oscar Bianchi. Cette si grande solitude pour dire Merci. Cette inutile beauté d'être utile peut-être. En ce lieu se tend le geste reconnu de Joël Pommerat. Une mère si présente... L'entrelacs des deux, aimer, se laisser éblouir, s'égarer... Le fils de l'un à l’autre... Vers un endroit improbable d’existence. Les voix ... Plus loin l'écho des chants s’insinue dans ce fragment de grâce. La ou le texte se fragmente. Là juste au bord. Une éclipse de silence avant chaque détour du noir détouré d'un baiser là où juste le corps de la mère s'élève... Se soulève incarcéré dans un serment... Se blesse. S’éteint insensiblement… Tellement aimé dit-elle... Comme surgi d’un corps obstrué si infini, comme la mère chuchote le remuement d’une réponse en péril. Comme l’écart et la plus grande distance du désir s’éveillent à cette présence... Comme l’incestueuse douleur filtre le bord du vide... Elle, si détruite et en présence d’immobilité - Il y a si peu d'amour...  Un amour de braises que l'éclipse brûle de si près en aveuglants les yeux si loin... Cet endroit du regard qui cherche à percevoir les lieux d'un désir si profond à s'émouvoir à essayer d'y survivre. Là encore Joël Pommerat  a trouvé la lumière cinglante d’un égarement du noir si invisible. Si intensément et inversement. C.R 9 Juillet 11 Opéra du Jeu de Paume
DU 22 AU 26 - 22H COUR D'HONNEUR
D’APRES " SUR LE CONCEPT DU VISAGE DE DIEU" DE CASTELLUCCI
DE L'IMPUISSANCE ADMIRÉE CASTELLUCCI S'ÉLÈVE VERS LA GRACE AVIGNON 2011. Où comment l’insistance sur un plateau, la prière et l'insolence de la mort à la vie s’installent dans une chambre d'éternité. Il faut passer l’instant où les miroirs blancs d’ivoire auraient la saveur et la flagrance des lieux d'aisance si journaliers. Pour visiter ce lieu monacal vers un face à face avec dieu. Un fils si assermenté à l'égard de son père offrant la conviction d’une d'existence comme suspendu à révérence. Par ce regard… Par cet attouchement nommé réparation subtil. Ici les entre murailles n’existent pas. Il y a cet état infini lézardé dont il caresse cette brèche avant d'échapper à l’ardent désir de la vie... La mort en cette conscience décline le voyage lointain qui se signe de la perte. L'intranquillité des mots si absents s’excuse. Exacerbée par le silence fracassant, l'incongruité du crissement intérieur échapperait-il à ce rêve absolu d’une vie à la mort acceptable. Vers... Ces bruits explosifs de grenades lancées par les enfants détruisant l’image de ce monde d’imperfection où la mort porte encore... Ce visage qui se déchire et laisse apparaître « You are my shepherd » Alors se dessine un corps de solennité en faillite. Indéfiniment retardé à vivre, sans odeur et sans simulacre… C.R Juillet 2011 "Sur le concept du visage du fils de Dieu" de Roméo Castellucci Photo © KLAUS LEFEBVRE
DU 20 AU 26 - 19H OPÉRA THÉÂTRE
 PROJECTION PARSIFAL CASTELLUCCI 22 
TINEL DE LA CHARTREUSE 14H 20H

RACHID OUMRAMDANE 19 AU 24 - 22H
CLOÎTRE DES CÉLESTINS 
LECTURE DENIS PODALIDES 
PASCAL RAMBERT MUSÉE CALVET 14 - 20H

 18 JUILLET A 22H COUR DU PALAIS DES PAPES

MONSIEUR LE MINISTRE

MARCIAL DI FONZO BO
8 AU 15 SALLE DE SPECTACLE DE VEDÈNE
14 AU 17 -22H AUDITORIUM DU GRAND PONTET

UN ACTE IRRÉVERSIBLE DE L'INSOLENCE D'AIMER "(M)IMOSA" 
NE PERDONS PAS NOS IDOLES NI L'ÉCRIN D'UNE ÉQUIVOQUE BEAUTÉ. 
Quelques lucioles brillent sous les étoiles du 14 Juillet pour quelques nuits à Avignon jusqu'au 17 Juillet à 22h. Sous l'extase perfusée d'une performance sacrée, qui nous ravit de prendre sens.... Tel, un miracle fulgurant. "MIMOSA" installe sous les plumes bleues de F.Chaignaud et C.Bengolea. Une vision renforcée  qui tente de traverser l'univers sensible de toutes les impuissances. Sur des pas glissants Rouges baisés que l'on imagine d'une odeur Jaune Framboise ou Vert Pomme, La scène est ouverte a l'abandon. Talons vernissés au-delà des obstacles... Le sexe est vibrant et flamboie sous les parures hybrides en attente de... Alors l'arène se prête à ouvrir la voix à l'extravadanse des défis. Ou l'errance et l'absence du rien doit survivre et se renforcer en virevoltant sur le linceul d'un faune. En lévitation tel un sphinx. F.Chaignaud maîtrise l'art du funambule accroché à ses paillettes comme une transpercée de soupirs évanescents... Juste fragile, intact, instable, furtif, excessif... Sur le plateau vêtu d'un noir d'ébène, les costumes s'éclairent ignorant les feux d'artifices d'un soir, un défilé nocturne de l'invisibilité s'expose... Et laisse surgir Les voix discordantes si infiniment précises... Il entre, s'avance et entrouvre les murailles d'une Diva sous une robe de prince. Tels des toreros maquillés et clinquants, Ils traversent l'état divin des impasses si improbables. Il me faut chercher l'illusion des visages irréels, les solidités partagées, les artifices effacés derrière les éventails, l'ardeur des corps qui se signe seulement d'aimer, les mains qui se touchent sans se troubler, les doigts qui s'écorchent de Rose Framboise éternellement, l'instant qui naît sous la griffure d'un geste offert a l'inadvertance. Le désir inévitable, l'effet sonore des bouches auréolées de l'hymne a la vie qui s'entre vol. L'irréversible erreur de l'enfance et la gravité qui meurt. La discontinuité d'une Naitsens qui effleure les résonances et les traces qui sillonnent les lieux d'un Festival. A L'ÉCLAT DE CETTE REPRÉSENTATION S'ÉVEILLE LE SOUVENIR DE La fureur de survivre de D.G.Gabily. L'éventrement des tombes de A.Marcon de V.Novarina. Les applaudissements discontinus sur T.Kantor... La Gare de Villeneuve et l'embarquement pour une étoile jaune dans un wagon bondé avec le bruit des trains réguliers sur les voies ferrées désertes et désaffectées de Sylvie Blocher. La lecture de D.Seyrig sur Madame de Bovary a 19h. Le Voleur de Talent par Alain Cuny et ses livres ficelés d'un simple noeud sur le Suicidé de la société de A.Artaud. L'irruption irréelle de O.Py dans Visage D'Orphée. L'enfer immobile a l'arrêt de J.Q.Chatelain dans Ode Maritime par C.Régy. Les corps sculptés de Romance en Stuc de Daniel Larrieu au Cloître. L'accord parfait de Mourir de Rire si endiablés de M.Monnier et J.F.Duroure. L'écho de voix fracassant les murs de la cour d'honneur a 5 h du matin de J.Moreau. Les rêves émerveillés de Kafka a Que Voy de P.Adrien. Les lectures au piano de A.M.Fijal et de M.Nahir. L’éternelle fiancée de Koltes a M.Grégo. Le soleil éclaboussant de Nijinski et l'envers d'une folie par R.Mitrovitsa. Les roses rouges éparpillées de Pina qui ont laissé trace d’un seul pétale a découvert d'un coeur Rouge incandescent. Plus loin le corps offert sans se détourner de R.Hoghe a L'être aimé. Les murmures muets d'une salle de classe de B.Bonvoisin. L’effraction intime de C.Haleb sur un non-lieu de sa représentation en 2006. J'allais oublié, l'un des sens du geste d'élégance de T.Lebrun. Suivi d'un souvenir désespéré, les caisses de champagne accumulées et stockées lors de la grève à Avignon jamais ouvertes. Alors revenir comme une première fois sur Les Rues de Prague par C.Ruppli. La liste restera provisoirement imparfaite... Merci François Cécilia Trajal et Marlene. 14 Juillet C.Rochwerg Conception et interprétation Cecilia Bengolea, François Chaignaud, Trajal Harrell, Marlene Monteiro Freitas lumière Yannick Fouassier - JUSQU'AU 17 JUILLET 22H
L'ÉCRIN D'UNE ÉQUIVOQUE BEAUTÉ ... 
NE PERDONS PAS NOS IDOLES "(M)IMOSA"  

MINUIT TRENTE ÉCOLE DES BEAUX ARTS 19 ET 20JUILLET
Picture by Alexander (Sasha) Kargaltsev 

PUDIQUE ACIDE EXTASIS 10AU 29 OCT
MATHILDE MONNIER ET FRANÇOIS DUROURE
PAS DE DEUX 24 AU 29 NOV
L'AUTRE BLONDE 28NOV AU 17DEC

IMMORTELLE INSOLENCE 26 AU 31JAN 2012
RENÉ L'ÉNERVÉ OPÉRA BOUFFE J.M.RIBES
DU 7SEPT AU 29OCTOBRE

GASPARD PROUST 27SEPT AU 23OCTOBRE
 UNE HISTOIRE D'ÂME AVEC SOPHIE MARCEAU 
13OCT 19NOVEMBRE
 TOUT EST NORMAL MON COEUR SCINTILLE  11NOV AU 3DÉCEMBRE
LE TEMPS TOUT ENTIER ROMINA PAULA
DU 6 DÉC AU 24DÉCEMBRE
GOLGOTA PICNIC RODRIGO GARCIA
DU 8DÉC AU 17DÉCEMBRE

EL ANO DE RICARDO  ANGELICA LIDDELL
DU 12JAN AU 29 JANVIER 2012
LA TRILOGIA DEGLI OCCHIALI EMMA DANTE
DU 3 FÉV AU 19 FÉVRIER 2012
JE M'OCCUPE DE VOUS PERSONNELLEMENT  
 DU 31 MAI AU 24 JUIN
LIA RODRIGUEZ 17 AU 20NOVEMBRE 
 CYRIL TESTE 9 AU 17FÉVRIER 2012
HORS LES MURS  LAND'S END
COLLECTIF BERLIN MARS 2012 
GAMBLIN JAZZE 30 MARS AU 1AVRIL 2012
LES BALLETS C DE LA B PÉNOMBRE DU 5 AU 8OCTOBRE
AU - DELÀ DU 4AVRIL AU 7AVRIL
 LEGEND LIN DANSE THÉÂTRE DU 18NOV AU 18NOVEMBRE
WILLIAM FORSYTHE DU 24NOV AU 30NOVEMBRE
MARION LÉVY DU 4JAN AU 13 JANVIER
RUSSELL MALIPHANT COMPANY DU 31 JAN AU 10 FÉVRIER
THOMAS LEBRUN LA JEUNE FILLE ET LA MORT DU 15MARS AU 17MARS
KRZYSTOF WARLIKOWSKI DU 15 AU 23MARS
SABURO TESHIGWARA/KARAS DU 29 AU 31 MARS
WAJDI MOUAWAD TEMPS DU 15MAI AU 25 MAI
ATELIERS PARTAGÉS 22 ET 23OCTOBRE
CINÉMA AU CND JACQUES DEMY LOLA 9NOVEMBRE
 MARK TOMPKINS UNDER MY SKIN/ WITNESS 9 AU 10NOVEMBRE
JONATHAN CAPDEVIELLE MARLÈNE SALDANA 
POPYDOG 17 ET 18NOVEMBRE
HOMMAGE A JANINE SOLANE 6JANVIER 2012
CONFÉRENCES DANSÉES TRISHA THOMAS NICOLAS PAUL 28 ET 30MARS
INSTALLATION VIDÉO RÉGINE CHOPINOT 4 AU 31MAI 2012 
FESTIVAL CONCORDAN(S)E  AU CND 5ET 6AVRIL
DANIEL LARRIEU ARNO BERTINA 
JEAN BAPTISTE ANDRÉ FABRICE MELQUIOT
DV8 LLOYD 28 SEPT AU 6OCTOBRE
BORIS CHARMATZ  ENFANT 12 AU 15OCTOBRE 
ROMÉO CASTELLUCCI 20 AU 29OCTOBRE
THOMAS BERNHARD SERGE MERLIN 4 AU 5FÉVRIER 2012
HIROSHIMA CHRISTINE LETAILLEUR 10 AU 27AVRIL
RACHID OUMRAMDANE 4 AU 10JANVIER 2012
CLAUDE RÉGY 15 SEP AU 22OCTOBRE MÉNAGERIE DE VERRE
PAROLE D'ACTEURS VALÉRIE DRÉVILLE 
THÉATRE DE L'AQUARIUM 7NOV AU 11NOVEMBRE 
MEG STUART THE FAULT LINES  
4 AU 9NOVEMBRE MÉNAGERIE DE VERRE
25NOV AU 14DÉCEMBRE THEATRE DE GENNEVILLIERS
13 AU 15OCTOBRE CENTRE POMPIDOU
9 AU 17NOVEMBRE THEATRE DE GENNEVILLIERS 
COMPAGNIE DE KOE OUTRAGE AU PUBLIC 8NOV AU 18NOVEMBRE
COLLECTIF LES POSSÉDÉS RODOLPHE DANA  
DANIEL VÉRONESE 
MARCO BERRETTINI SI VIAGGIARE 
MARCIAL DI FONZO BO/ELISE VIGIER
L'ENTETEMENT 14 NOV AU 4 DÉCEMBRE
QUELLE BELLE SAISON VIENT DE S'ACHEVER
ROMÉO ET JULIETTE OLIVIER PY 21 SEPT 29OCTOBRE
LE CHAGRIN DES OGRES FABRICE MURGIA  6 AU 15OCTOBRE ATELIERS BERTHIER
CENDRILLON JOEL POMMERAT 5NOV AU 25DÉCEMBRE
LA DAME AUX CAMÉLIAS FRANCK CASTORF 7 JAN AU 4FÉVRIER 2012
LES SOUFFRANCES DE JOB 19 AU 28JANVIER
 
PROMÉTHÉE ENCHAINÉ OLIVIER PY  14 AU 19FÉVRIER 
DIE SONNE LE SOLEIL OLIVIER PY 7 AU 14MARS
LA CAZA DE LA FUERZA  ANGÉLICA LIDDELL 23 AU 28MARS
IMPATIENCE 9 AU 13MAI 
CERCLES FICTIONS JOEL POMMERAT 23 MAI 3JUIN ATELIERS BERTHIER 
MA CHAMBRE FROIDE JOEL POMMERAT 7 AU 24JUIN ATELIERS BERTHIER

ivressecran@sfr.fr