JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

29/10/2012

Presse Danse Raphael Cottin Sur le Récif D'une Page Arrachée Par Camille Rochwerg

RAPHAEL COTTIN

SUR LE RÉCIF 

D'UNE PAGE ARRACHÉE
"LE SCAPULAIRE NOIR" de Raphaël Cottin rassemble l'épure d’un parfum d’enfance. De ce pas de danse d’esthète et de prouesse, il entre avec précision sur des lieux rares et précieux. Là où le récit ...incarne cette conscience du risque et de l’élan. D’où s’édifie la grâce… Il glisse sur la virtuosité, l’élégance envoûtante d’un passé dansé, déjoué par l’auteur. Il s’insinue sur les glissements dépliés, le murmure des pièges. L’exploration hors des mots ; il visite sur un pied à l'écart ce silence informulé, perdu, choisi qui révèle et laisse pressentir, l’essence d’un souvenir, la fusion d’une réalité susceptible de restituer de tenter de retenir ce qui est resté là de l'enfance. S’abstenir, hésiter tâtonner, fixé l'instant rempli de points de suspension, de répétitions, Raphaël explore le talent mêlé avec une inlassable audace de nuance et de fierté. Une dérive noble pour éviter cette croyance des certitudes et des perfections… D’où s’instruire de la voix et des mots de Nathalie Sarraute dans "Enfance" et "M’efforcer de faire surgir quelques mouvements qui me semblent être intacts, et assez forts pour se dégager de cette couche protectrice qui les conserve…" Sur le récif d'une page arrachée au bord des lèvres. Barbara hurle cette solitude dans l’écouteur muet. Ce pourrait être « LA BELLE AMOUR AVEC UN A « DITES LE MOI DU BOUT DES LÈVRES – IL NOUS FAUT REGARDER ». C.R Février 2012 Interprètes : Raphaël Cottin & Corinne Lopez Création lumières Catherine Noden Création musicale David François Moreau Costumes Alexandra Gilbert, Catherine Garnier




ivressecran@sfr.fr