JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

02/08/2014

Presse Performance René Grégogna L'intermittence des départs et l'irrégularité des détours Par Camille Rochwerg

RENÉ GRÉGOGNA

L'INTERMITTENCE 
DES DÉPARTS 
ET L'IRRÉGULARITÉ DES DÉTOURS
MORT DE GREGOGNA - René-François GREGOGNA est mort paisiblement 

Lundi 17 entouré de ses enfants.
GREGOGNA, peintre, sculpteur, mécréant, a tiré sa révérence dans sa 85ème année
Créateur et pionnier visionnaire Il y a un demi-siècle que je me frotte à Grégogna et je n'ai jamais réussi à en faire le tour complet. A l'époque où il vivait près de La Peyrade avec toute sa marmaille dans une maison de garde-barrière où le passage des trains servait d'horloge, ce pionnier colorait murs et rochers avoisinants et remplissait sa bicoque de peintures surprenantes, même pour un jeune journaliste dont la petite carrière parisienne s'était forgée aux cotés des surréalistes, de Tristan Tzara à Man Ray. A cette époque, la vie artistique sétoise et montpelliéraine se cristallisait autour de Desnoyer et de ses suiveurs. C'est dire que l'irruption de Grégogna dans le paysage bousculait les habitudes et la somnolence ambiante. Les jeunes, par contre, en firent très vite leur chef de file et leur modèle. La figuration libre y puisa son alphabet et n'eut pas trop de scrupules à piller son univers. Peu importait à Grégogna, l'essentiel étant qu'il puisse continuer à lancer ses coups de pinceau colérique et enflammé. L'âge est venu mais pas la sclérose ni le renoncement au bouillonnement de son univers. Peut-être une touche de tendresse et un fatalisme apporté par les ans. Mais le visionnaire reste aux aguets, l'humaniste reste actif et la lucidité est toujours omni-présente. Bernard Barraillé MORT DE GREGOGNA - Lettre de Sète et du Pays de Thau ...

ivressecran@sfr.fr