JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

22/12/2014

Presse Théatre Danse Effacement et Transgression Sur le Verbe Aimer 2015 Par Camille Rochwerg

EFFACEMENT 
ET TRANSGRESSION 
SUR LE VERBE
AIMER
Effacement et Transgression sur le Verbe
Aimer Si sensiblement le rêve emprunté à l'image. Le générique d'une escale. Le péril d'inhabité ce monde et l'offrande translucide ou l'immortelle opacité des eaux vivantes par extinction ne mesurent pas la disparition d'un visage. Claude Chuzel Aimer L’esprit d’insoumission. J'arpente l'instant de ce silence. La virgule d'une question qui s'étend d'une réponse. Elle invente cet impossible désarmement immédiat. Marguerite Duras. Aimer Ce fil d'un funambule qui te retient subtilement sur ces mots imperceptible. Benjamin Bertrand Aimer L'archipel d'un sacre traversé d'impatience de poussière d'os et d'étoiles. Castellucci. Aimer L'importunité, le fragment des miroirs, intercalé sur le ravage du modèle. L'Amant des Nuits obscures. L'Amant d'un Vent Dissipé. L'Amant Interstell(ERE). Romain Brau Aimer Les noirs et les ombres inversés d'une nuit incendiaire et d'une exception d'appartenance à la vie. Et de ce seul lit bordé de rouge sur un corps énamouré. Derrière l'interstice d'un rideau noir, les visiteurs. Gael Depauw Aimer L'indiscrétion d'une audace, d'une virgule attachée à ce point final. On se souviendra longtemps de cette image de liberté offerte à l'indifférence publique des êtres désarmés si invisibles issue des hôpitaux psychiatriques. Et nous resterons longtemps touchés d'être touchés. Bobo le seuil de l'écran virtuel a traversé ta beauté. Pippo Delbono Aimer L'invisible aimée. Sur l'île imaginaire et le parjure d'un corps - Aimée. Seule habitante de cette prison d'un pays dessiné sur aucune carte du monde. Mais qui peut enfin prendre forme dans l'imaginaire. Jean-Michel Rabeux Aimer D'elle cette identité rouge princière toujours qui s'écrit inévitablement sur ce cœur brûlé. D'aimer... L'insensée. Avec vous rare est la prudence. De caresser l'imprudence d'être Femme. Sa splendeur surgit. La perfection de son élégance est une provocation qui préserve ce luxe d'un rouge à lèvres dessiné à la main. L'esquisse d'un trait qui se serait échappé d'un dessin de Andy Warhol. La signature porterait le nom " D'un chant d'amour " de Jean Genet. La blessure d'un baiser confisqué influencerait la dernière écriture d'un Duras et son sourire se signerait de la trace d'un rendez-vous à Gottingen avec Barbara. CAR ELLE S'AVANCE. Zazie de Paris Aimer La classe d'un sourire. Christian Ubl 
Aimer Cette lente promesse à lui-m’aime de visiter à l'infini la beauté. Le bel infante d'une seule nuit. Le taffetas d'asphalte perlé d'une robe. La lisière de l'onyx et d'un jeu suprême. L'énigme traversée de lumière. Le reflet d'un frisson égaré. La fureur de destins secrets. Le mystère ébloui de clarté. Une attente inconnue. Elias Dris Aimer Les amours in-touchés de l'indifférence. Joël Pommerat Aimer Cette beauté qui s'excuse de cette insolence et du scintillement qui s'éclabousse jusqu'à la disparait-sens. De ce flou bleu pétrole Alexandre Styker Aimer Sur l'île flottante la nuit, l'insalubrité avec ville sur la mer. Katia Medici Petitgand Aimer Te revoir sur cette péniche d'une aventure et d'une histoire d'aimer si infranchissable. Fred Proust Aimer Les effluves de champagne pour un Oscar... Effervescent. Laurent Petitgand Aimer Défendre un SOS contre l'effritement culturel. Sylvain Philippe Aimer S'installer à l'aube d'un matin sur le comptoir d'un café. Où L'apôtre des amants Olivier Py Le Vrai Aimer Le mascara noir d'un rouge à lèvres. C'est lui. Raimund Hoghe Aimer Ce que j’aurai voulu voir ça... (humour) Martine Coquin Aimer Oui enfin quelque chose qui se dit d'une liberté offerte Marcial di Fonzo Bo. Aimer Les jardins d'hiver éclairés d'une pénombre si sensuelle. Christophe Jallais et Francois Monnot des Angles Aimer L'expulsion de quelques feux d'étincelles sous la lumière d'une servante encore éclairée là où le silence des théâtres devient aussi l'enfer d'un accord secret et d'une plénitude. Jeanne Balibar Aimer L'immensurable de ces couleurs qui restent un sens unique d'elle. Ou les heures décalées de prière de Sophie Mariel Aimer Brûlants de tes pas fuyant la versatilité d'un monde. Ou le fantasme de l'échancrure s'offre à l'été de ses nuits mystérieuses. Pour l'invitation d'un tango près de l'arbre déserté plage nocturne. Frannie LC Aimer L’écartèlement du Masculin au Féminin. À l'intersection du règne des icônes et des reines incendiées. Volmir Cordeiro Aimer Nécessairement Alain Neddam Aimer L’insistance si échappée d’elle-même. Gravée d’une signature et soulignée d'un marque page nommé instants de vie. Margot Petitgand Aimer L'indécence l'inexploré. Les corps flous de plus en plus nus. Indécents cachés disent-ils à voix basses. Les fiancés du déclic et de l'écran noir. Ils reviennent. Sous le pli d'une confidence. C'est peut-être juste la métamorphose d'une histoire. Manque le rouge éternel. Il y a de si tendres baisers qui s'effaceraient sans la couleur de cette métaphore sur un effroi de beauté. Signé Tazzio Paris Aimer Madame Lefèbure et cet éternel d'un parfum la tulipe noire d'une disparition. Cet esseulement d'un amour Unglee - Artiste plasticien Aimer Revoir Marguerite Anne Vergoli Aimer Ce jour d'un grand silence et d'un soleil éternel. Philippe Mezescaze Aimer L'insolence d'un texte qui risque de s'enflammer en atteinte. Et l'espace d'un éclair et d'une lueur, le rose s'est imprimée sur le fond de scène... il y a comme une odeur lagunaire. Imperceptible. Sylvain Dufour Aimer La nuit immense, entre les coursives du théâtre, les toilettes et la cuisine. Il y a cette effervescence. D'un cocktail tiré d'un polar. José Alfarroba et Ricci Forte Aimer Le Champagne à tous les étages. Belle de l'indifférence d'un regard à l'exactitude d'une interprétation Missy Dragonfly Aimer L'accueil d'un sourire qui flanche inopportunément. Sarah Be Aimer L'excellence ta voiture si immortelle. Maurice Fouilhé Aimer Ce face à face et ce profil en profil... D'une beauté qui peut s'effacer insidieusement. Hélas, ma robe rouge est au pressing pour l'événement. Lewis PJ Aimer Cette promesse tenue, cette Infaillible réserve d'une rivière diamantée de préserver cette parole de l'enfance et de ces accords d'éclats et de passions d'être ultime. Intime. Si Sensiblement. Jacques Gamblin. Aimer L'insolite d'une apparition. Disparition. Dany Boudreault Aimer S'égarer d'un baiser derrière cet œil-là Pascal Saint Andre Aimer D'ell(e)s et d'insolence. Sylvie Boulestin Aimer Le fracas d'artifice et de silence. Stanislas Roquette Aimer Se laisser inviter sur un tango Chris Mouron Aimer L'exception d'un infini é(loge) traversé par une éclipse de neige d'un silence retrouvé. Yan Allegret Aimer Sur L'alter face d'un itinéraire excentré. L'exil et l'inventaire d'une effigie... D'une étoile. Nona Chalant Aimer L'escale d'un faste Rimbaud. Benjamin Porée Aimer Ce qu'il reste d'un détail... 2014 Comme Possible. Face publique dans nos fauteuils, nous nous redressons devant le mot respect. Car ils s'adressent. Didier Ruiz Aimer L'invincible nuit. Sous le halo d'une Pleine Lune... La vie à toute allure ineffable. Chan De l'Huveaune Aimer Célébrer les effets personnels et ce silence de l'immense légèreté de l'être à la beauté. Elle illumine la scène. Comme pour résister sur pointe et talons aiguilles pour un soir festif. Christine Pignet Aimer Le paradis et l'enfer où nous restons sans voix à l'instant même du naufrage. Ce cahier s'appelle la vie. João Costa Espinho Aimer L'in-exception par nos serviteurs hors classe. Les elfes de la nuit. Lou Rambert Preisss Arsène Welkin Aimer L'infaillible liberté, ou l'exquise fragilité. Démesurable les yeux. Démesurable cela existe. Olias Barco L'art fétichiste à rebours de Pierre Molinier sur une lointaine photo qui s'incarne dans un filet de voix à résilles. Déguisé comme un cadavre exquis éperdu de vivre. C'est accepter d'entrer dans cette façon si particulière de regarder une transversalité des corps et des jouissances sur cette incapacité mortelle de dire. De jouir. De pénétrer. Comme le cite Pierre Guyotat dans son livre VIVRE " L'écriture est la seule surface vivante sur quoi aimer sans violer. " Je m'y suis, enfant, couché." L'infini Denoel 1984 Pierre Maillet
Aimer La fierté de leurs silences vertigineux. Noël Herpe et Edouard Joachim Aimer Avancer sur l'archipel d'une autre écriture avenir. Laure Fardoulis Aimer Cette fiction fascinante juste et unique de ce sériel killer qui ouvre la brèche et le miroir d'un thriller. Jonathan Capdevielle Aimer Ta présence là où le décor de palais somptueux se dessinait d'un stuc et d'un liserait de dorures. S'y dissimulé était impossible. Bertrand Lombard Aimer Ensevelir un coquillage pour y trouver la perle d'une autre pierre magique qui s'illumine dans les nuages. Cie Mi-Octobre Serge Ricci Aimer Le miroir de larmes et la sordide beauté sentimentale. Thomas Scimeca Aimer Le palimpseste de clôture de l’amour. Ils sont impénétrables, solitaires d'un enfer, des mots. Laissant le passage et la présence d'un amour et de quels autres détails. Se répandre... Avec cette insistance infinie, car la voix se soulève inaudible, inexorable, inflexiblement. Pascal Rambert. Aimer L'un-des-sens du geste si élégant. Ccnt Thomas Lebrun Aimer Dire à la nomade qu'elle fut avant toute chose, je t'aime en secret. Son public c'est le silence. Colette Fellous Aimer L’illimiter de l'oracle in(franchissable) des visages et les corps. Philippe Calvario Aimer L’obscure diffraction de Michel Fau sur des éclats de voix. Aimer Votre réponse sans ensevelir dans mes tiroirs, votre parure, votre voix et mon égarement. Anne Torres. Aimer Revoir Marguerite Anne Vergoli Aimer Retrouver le fil d’un film sur les écrits de cette adolescence et d'une chasse à l'amour Esther Hoffenberg Aimer Repartir et disjoindre comme le citait Didier Georges Gabily. Aimer La décadence indécente, et l'au revoir de cette élégance. ALAIN BUFFARD / PI:ES soit-il. Aimer L'immanence sans abri, une vie ne peut pas faire un générique. Emmanuel Eggermont Aimer Le corps d'une couleur assassine - Assassinée. Nicolas Guimbard. Aimer Ce froissement de lumière, oxydable, inoxydable, le plateau ivre, vivre. Patrick Laffont et Pierre Consfabre Aimer L’extravagance des bulles de champagne qui surgissent d’un film gravé au noir sur les lèvres de Marilyn. Et d’une béance si blonde. Bagheera Poulin Aimer Tout ce qui touche à l'inconvenance. Françoise Merle Aimer Porter la fêlure d'être dans une nuit où les rêvalités, la cicatrice et la bifurcation effleurent un regard qui préserve les traces d'une identité. D'une magnifi-sens. C'est effrayant cette beauté d'Elle. Son appartenance à la Liberté. Son indifférence à la peur d'être. Sa qualité du Partage. Cette lumière d'un regard de Vivre. Je M'arrête. Dominique Jeanne Dolores Moni Grego Aimer Quelques pétales rouges dispersées sur le plateau et le souvenir "L'amour c'est l'exil avec de temps en temps une carte postale du pays". Sur Premier Amour de Beckett. François Negret Aimer Le crépuscule des héros, l'intermittence idéale. Serge Mariné et Patrick Entat Aimer L'inflexion de sa voix sur une guitare désarticulée où l'immensité résonne. Encore. Alexandre Maillard Aimer Le miracle d'un rêve qui veille et d'une fureur de vivre destinée. Adamas Feng Shui Aimer D’une audace si singulière les effleurements d'incertitudes. Quels secrets, s'écrivent, comme ça sur la peau ça marque et ça emporte. Ces abandons... Redjep Mitrovitsa Aimer L'excellence de ciels vulnérables d'une détente après la pluie. Antoine Nembrini et Didier Aimer Séduire re-parcourir « Entre les êtres qui scintillent et les êtres qui ne scintillent pas. Comme les étoiles qui scintillent et les étoiles qui ne scintillent pas » Christophe Haleb Aimer Là ne subsiste que l'in-essentiel AlainFini pour Alain Cuny.
Et sur l'appel de l'envol des oiseaux, si près de vous entrevoir, j'épellerai avec légèreté, Votre nom. Le minotaure frappe quelques touches de piano la nuit Rotative Moina  Discret Jabrane Sebnat   Le 6 Janvier 2015 c'est un rendez vous sur le silence de tes mains TC Levent Beskardes L'humour d'un regard sur lui infaillible Maria Sebnat Martin Mrx Deranlot Les tambours renaissants du fond de ce lointain passage Charlotte Herben Romeu Runa Christophe Le Blay Le lac restera désert de nos présences Patricia Ghekiere  Un chant d'outremer Jérôme Marin Théâtre de Vanves Un sourire d'une nuit et d'un après-midi Côté Court Patrick Hauthier  Ménagerie De Verre Arnaud DeCours  Bientôt la publication de ton livre Mamadou Mahmoud N'Dongo Thomas Bertay  Maquillé de paillettes sur le corps Tom Dardis  Si précieux Julien Cendres  Référence Espaces Magnetiques Paul Marques Duarte  Les robes noires de plastique s'effondrent sur les marches du palais Laurent Le Bourhis L'aventure des roches, des pierres et de paysages si ensoleillés Antonia Bozzi
Sur un trottoir une conversation interrompue par la fête Tigrane Avedikian Philippe Bresson Il chante il dit Barbara et de ses mains, il encercle la blessure d'un noir corbeau... Nicolaï Martel Michel Noury Emmanuel Alphonzair Eric Merour Gaspard Delanoë Thomas Ferrand Si éclairée de ce lampadaire Steven Cohen L'impromptu d'une incidence dansée Nasser Martin-Gousset Silvie Laguna La discrétion c'est juste un passage Simon Delétang Tom de Pekin Alexis Langlois Pierre Tallaron Brice Michelini Julien Cassier Louve Aimantée Cie Cie Benoît Lachambre Un visage Bleu indigo est punaisé dans l'atelier Elizabeth Mazev S'amarrer sur un prochain film Sebastien Lifshitz Baronne von Deneuve DeNuit Comme DeJour Cie Un Excursus Art'r Lieu de Fabrique  Une expiration pour 2017 Laurent Klajnbaum Douglas Grauwels Laurence Navarro Lire te lire Idoublevé Za Le noir silencieux d'éclats et d'ombres Alexandre Barry  Edouard Louis Revue Zinzolin Lesbancspublik Benoît Julien Gosselin Jean-Christophe Meurisse Arnaud Genon Francois Regis Ronan Martin De bric en broc  Cathy Mansuy  Cédric Orain  L'hypnose du modèle à suivre Ben Du Klan Khan  L'un-départ exploré Youness Anzane Naître c'est si rare si peu immédiat  Françoise Coupat    La plage de Fos sur mer est restée déserte de ton départ Cyrille Weiner  Carine Cauville Bruno Tackels  Tes lumières vont flamber de Montpellier à l'inaccessible étoile de la plage de Pampelonne  Cati Olive Dimitri Chamblas Encore un espace pour la danse Nicolas Fleury  Une étrange histoire d'amour lue a Avignon Jeanne Labrune Dimitri Parant Fidèle à cette élégance Jean-Marie Hordé Pier-Paolo Bianco Mathieu Demy Vingt ans, déjà les fêtes, la nuit entière, les lumières de la vie inondaient Antonio Somacarrera Leñero  L'immobilté de tes pas sur Cet enfant Marie Piemontese L'éditeur Singulier Encore inconnu Gaspard UIliel Catherine Breillat Angles de Vue Impossible Absence Cette écriture "Il a peur du silence, alors, il parle seul et à d'autres; à défaut de quelqu'un d'autre. Des images lui reviennent" Eugène Roger Durif   Bureau Sabine Arman Irène Jacob Vincent Macaigne Nouveau Suite Maurice Pierre Layac  La décence d'être nue Olivier Dubois Ulysse Di Gregorio Lasociété des Écrans Mathieu Bauer Lucioles Théâtre Dirk Tanghe Lieu Futur Radiguet Lu a quinze ans. Cet amour là. Une si vive absence Chloé Radiguet    Ton sourire désigne tes mains silencieuses et Olivier Mathias-Henri Glénard  C'est un rendez-vous d'été aux Alentours Rêveurs  Tristan Barani   
Et si nous avions perdu ce que certains appellent... Resplendir... Où L'indifférence... D'un certain regard... LIÉ A CE DÉSIR DE FAIRE UN ACTE ARTISTIQUE 2015. Camille Rochwerg 01 01 2015
ivressecran@sfr.fr