JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

13/01/2015

Presse Théatre Transversal Zazie De Paris L'intersti-ciels Par Camille Rochwerg

ZAZIE DE PARIS ZAZIE LA ROUGE

L'INTERSTI-CIELS
L'IN-DÉFÉRENCE DE L'ART
C'est aussi l'imposture inaltérable de rêves, l'accord précieux, sensible et immuable, l'oscillation et la houle d'un périple fascinant, l'intensité de contrastes désignés, l'éphéméride d'un océan à l'autre, la puissance préservée, le cérémonial consacré, la fugacité d’un tracé, le signe incontestable d'absolu, la transgression et la traversée de blessures, l'exacte morsure d'une indécence littérale, la faille débordée, l'exploration et l'effleurement de territoires, l'invisibilité et l'évanouissement de frontières, la porosité imperceptible déversée. L'intégrité et la justesse décalée. Qu'importe, l'indicible singulier expérimente d'autres vibrations, d'autres vertiges, d'autres passions fêlées. D'autres fêlures d'un caméléon, l'acte destiné royale de  poursuivre le transfuge d'initié un parfum qui s'égrène et célèbre l'expression d'un choix, d'un bonheur, d'une solitude intense, d'un talent de la vie exaltée, d'un équilibre subtil qui s'écrit au fil d'un filtre et d'une grâce pour s’évanouir sur la transparence d'une adversité du temps.. Sur la précision d’un détail, sur l’origine d’un récit, sur le vertige irradié, sur le vacillement et le recommencement d’une force presque déserte. Du bout de la nuit, à l’écart d’un palimpseste, la lueur d’un piano s’aventure sur ce flux incessamment troublé. D'elle et D'insolence Submergée. FICTION Camille Rochwerg le 27 Janvier 2015 Pour Zazie de Paris
DE L'INDIGNITÉ À LA DIGNITÉ
Avec la transgression d'une faille. Née dans un corps obstinément. Du Masculin au Féminin... Toute ressemblance ou similitude... 
On peut avoir l'air d'être l'objet d'un désir, et en rester le maître. Être maître de son destin, de son genre. Jusqu'à ce que ce changement de sexe ne soit plus considéré comme la transgression. D'une extravagance sociale immaculée. Car l'une des forces de cette existence éphémère, est cet acte d'exil de n'être ou de devenir femme. Virevoltant au bord de ce monde, rester vivante noble. Traversée vers un avenir mythique, pour sauver, une chose légendaire dans l'interprétation qui pourrait porter le titre fabuleux de «la plus belle femme du monde » L'être a t'il le droit... De s'exiler d'une liberté... Les mots sont répétitifs accrochés à l'insoluble définition permissible, permissive. Soluble. Indéfinissable... Cette liste sur la vie transpercerait l'inaccessible... « l'attrape-Coeurs » si l'on ne retient que le titre de Salinger serait de lever le voile sur l'intelligence du cœur ou le silence raconte bien plus loin que les mots, l'improbable, l'improvisé, les limites enflammées défiées, de toutes les incidences. Compatible et sans hostilité préservant cette extrême Référence. Référence, ou Révérence. Là se trouve la subtilité du langage définitif. Saccagé par l'ignorance. De l'Indignité à la Dignité. Vous avez dit tragique, oui tragiques sont l'immortalité des modèles, des mensonges roses avec les poupées pour les filles et des mensonges bleus avec les pistolets en plastique pour les garçons. La robe et le rouge à lêvres s'écriront sur l'ivresse d'une nuit parallèle pour un garçon féminisé virant sur le choix d'une couleur et d'un rose parme. Seule armure infranchissable d'un secret caché. Où d'une insolence(Sic). La seule vraie différence, c'est le soleil qui se profile vers L'INSPIRE. De devenir AUTRE. « Je est une autre » je l'ai dit plus haut Seulement LIBRE. EXTRÊMEMENT MUETTE. En liberté de PASSAGE PROVISOIRE. Merci. Camille Rochwerg le 21 Janvier 2015 Pour Zazie de Paris
SUR L'INTERSTI-CIELS D'ELLE
SUR L'INTERSTI-CIELS D'ELLE
Ou tout se séduit à faire acte de semence. Il importe surtout que s'inscrive la puissance considérable. D'un regard suspendu, derrière et à contretemps. D'un jardin qui préserve son odeur pour séduire le soleil... Ce sont ces lieux imprévisibles. En trompe-l'œil... Où la lumière imprime sur la photographie l'essen-ciels D'ELLE. Puis Resurgit... Sur l'abondance d'aimer. J'ai su alors dans ce regard. Habité par les pluies, de passage... Recouvert par l'orage... De Berlin à Paris, cette distance... D'une liberté D'ELLE... Dans l'insouciance fertile des arcs-en-ciel... Dans la gravité toute humaine... Dans le respect de trouver un chemin face à l'intolérance. Dans la dignité farouche d'un devenir D'ËTRE. Dans l'atteinte d'être seulement LIBRE. Ce qui touche... À la beauté. À l'insolence. À l'éloquence. À la différence. À la solitude... À l'implacable. À l'irrévérence. À l'indignité où à la dignité. À l'exactitude. À la singularité d'un choix. D'une vie. Qui tente d'effacer d'un baiser rouge le vent qui inonde les passages... Et puis le recouvrement... PRÉCISÉMENT, OFFRIR L'ÉCRIT... D'une Lettre adressée à Zazie de Paris le 13 Janvier 2015 Distribuée par Camille Rochwerg.


INSTANTS Suspendus aux PLURIELS
Le 11 Janvier 2015 Berlin
ivressecran@sfr.fr