JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

19/03/2015

Presse Théatre Transversal Zazie De Paris L'idéale Beauté D'un Pléonasme Par Camille Rochwerg

ZAZIE LA ROUGE


L'IDÉALE BEAUTÉ 
D'UN PLÉONASME
SUR LE PAR(VIE) DE L'ODÉON
SUR LE PAR(VIE) DE L'ODÉON, il y a les effluves incertaines d'un parfum de Sang lors de la guerre D'Algérie et des barricades (1959-1960). De lourds secrets semblent traverser cette place où les pavés portent encore l'insigne de ce scandale de la représentation " Des Nègres de Jean Genet, mise en scène par Roger Blin en 1959 et Les Paravents en 1966. 1959, les voix de Alain Cuny et Laurent Terzieff résonnent sur Tête d'or de Paul Claudel à l'Odéon-Théâtre de France. 1968 le champ d'une révolte s'est instruite d'une exigence et d'un faux-semblant de liberté dans le songe étrange d'une valse illusion. La banderole accrochée aux cintres de ce Théâtre s'indignait encore des yeux luisants et noirs sur la photographie d'un certain "voleur de talent" Jean Genet le prince de ses ténèbres s'est décroché sur le départ précipité. D'un homme dont l'apocalypse porte encore la trace de l'apôtre des amants... De destins foudroyés, de désirs pailletés... Miss Knife a décroché sa traine larguant les amarres de "Ses amours sans promesses" Sa silhouette a quitté le vocabulaire de la garde robe masculine et semble épouser l'effigie illustre, érotique et fatale. Laissant la scène déserte pour un public applaudissant. Cette montée des marches vers le triforium si impériale préserve l'entrée des artistes. Les bouquets de fleurs arrivent et se posent comme un instant de grâce dans la loge. Immense fêlures ou emblème d'un amant qui laisse trace pour s'éclipser par erreur. Plus tard, le temps s'est déshabillé pour se dévêtir d'un rouge carmin sur cette passion Maitresse et Femme de préférence... Zazie de Paris requiert de son passage. La subtilité d'une fleur d'oranger qui se disperse. Entre les colonnes ioniques, les marbres d'une élégante et le défi des rires et des regards qui se bousculent le long des couloirs devenus déserts comme ce silence désormais d'une entrée en scène... Dehors, les terrasses sont restées ouvertes à la VIE. Couleur Chocolat Café... Effaçant ce que je crains que l'on entende ... Le bruit du vent se lassant de laisser fuir l'inconvenance d'un rendez-vous sur la VIE. Camille Rochwerg le 29 MAI 2015
UNE PASSION POUR MAITRESSE
On pourrait dire d'elle, qu'elle est une apparition. Le souffle d'un artifice qui affolait les nuits parisiennes. D'une œuvre d'elle consacrée et s'échouant à Berlin. La grande illusion d'une rumeur et d'un requiem d'une vie à toute vitesse rapide, toute une vérité publique. Dont le souvenir reste vif de chaque rencontre comme étant la première. Celle d'un tapis rouge à Venise. Influençant la vitesse d'un songe sur la lagune. S'Illustrant de ce respect et de cette étrange couleur de l'insolence de ses larmes. Derrière la vulnérabilité de l'être et de ses passions. S’invite alors l'envers d'un vertige et d'une dispersion propre à sa liberté. Là où s'inscrit le chant d'une possible réversibilité. Entre la lumière et les ombres portées qui interfèrent sur l'infidélité des rencontres. Le rêve, alors, persiste à souligner l'éphémère réalité d'une transition portée vers... Le parfum d'un privilège timbré de folie infaillible. Invulnérable, sont les doutes soulignés de larmes... Convalescence d'une parole donnée qui enflammait le siècle des lumières. Nous ne sommes vivants que par l'interstice de ce rêve insulaire inexprimable. Éventé. À l'écart d’une  indépendance aimantée de succès voir de rivalités à bout de souffle. Sans influence. Pour certains, elle serait la pertinence, d'une conversation sacrée de secrets et pour d'autres, le dévoiement d'un rouge à lèvres dessiné explorant et célébrant ce silence magnifié d'un espace de glamour dévolu, fidèle à cette frénésie de chaque instant de son existence vers l'art délicat de la transgression de séduire CETTE PASSION POUR MAITRESSE. Se glisse alors ces quelques lignes de J.L.Borges 
"Si quelqu’un traversait le paradis en songe et qu’on lui donne une fleur comme preuve de son passage, et qu’au matin il trouva cette fleur dans sa main, que dire alors ? "  A propos de ce mot "GESCHTRISCHEN ! " intraduisible dans le dictionnaire inscrit sur la page de Zazie de Paris un jour en 1995. J'avais écris un texte " J'ai des amis de silence" Camille Rochwerg le 14 Mai 2015

"Si quelqu’un traversait le paradis en songe et qu’on lui donne une fleur comme preuve de son passage, et qu’au matin il trouva cette fleur dans sa main, que dire alors ? " J.L.Borges


ivressecran@sfr.fr