JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

02/01/2016

Presse Théatre Transversal Zazie De Paris Le Luxe D'un Genre D'un Luxe Par Camille Rochwerg

ZAZIE DE PARIS 
ZAZIE LA ROUGE

LE LUXE D'UN (Genre)
D'UN LUXE... D'UN GENRE
ÉVIDENCE/INDICIBLE/d'un/É/cart 
ÉVIDENCE/INDICIBLE/d'un/É/cart 
Cette lueur contenue et brillante. Le noir et rouge d'un piano hybride et paré. L'insulte d'un silence en apnée de ses notes noires et blanches. L'intersection d'une voix, de l'extrême. L'émergence de garder traces des Passions habitées. À l'affût d'un visage, elle est cette évidence. D'un luxe subtile face au Miroir. Elle est L'îl(e) d'une proximité d'un port, où la brume s'efface au lointain. S'éloignant et... Surfant sur l'interligne de ce grand É/cart d'une seule vérité INDICIBLE. INITIALE ZdParis...  © Extrait Camille Rochwerg le 15 Février 2016 Pour Zazie de Paris
LE LUXE D'UN(Genre)
D'UN LUXE... D'UN GENRE...
D'un Fantasme. D'un Charme. D'une Séduction. D'une Attirance. D'une Écume Inattendue. Se révèle sur ce cliché flouté où L’ombre s'est préservée de la Lumière. Écartant ce qui s'arrache avec secrets. La Beauté ou la Complexité d'un Geste... Il y a le Fil Rouge d'un Amour. Le Caravage d'une Audace et d'une Allure. L'exubérance d'un Strass qui s'est Égaré par Imprudence. Ce Di(Amant) solitaire qui sillonne l’Instant d'un Passage. L'univers Marin Féminin Singulier et Pluriel. d'une Fidélité. L’extase saturée d’une nécessité subtile de… Toucher à ce Ravissement. L’extrémité indiscrète d’une Mélancolie qui intercepte ce fil In discontinue de la Vie. L’amarre silencieuse qui a Cessé d’habiter ce Corps-Là. Le Luxe de ce Corps-LÀ. Qui s’est Écrié De Rester Vivant. Embrasé de cette Dignité. Perceptible d’atteindre un Rivage. Et de Traverser le Labyrinthe de ce Bruit-Là. Maquillé. Cet Ancrage, cette Césure Là... La Puissance qui s'éclipse sur L’infinité d'une Lèvre pigmentée de Pudeur. Et L'Art D'être. Sans Faux Pli. Insubmersible. A ce Fragment de Nuit d'un Rouge Effleuré et Scintillant... Les Yeux, la Voix impressionne déjà l'hiver qui tente de S'enfuir. Le Désistement et l’Éclaboussement des rayons du soleil Désemparent. Le temps du Café s’éternise de ce Silence. S'invite Le bruissement des talons d'une Ville à L'autre. Berlin... Paris... S’entrouvre alors L'horizon d'une Brume Lustrée, Métallique flottant sur la Façade et la Splendeur de la Fenice. La Page blanche froissée de ce Paradoxe portant votre Nom. M'a appris beaucoup de VOUS. Extrait d'écrits encore en attente d'être sensiblement Effacés. © Camille Rochwerg Pour Zazie de Paris​. Le 2 Janvier 2016. Camille Rochwerg 
ivressecran@sfr.fr