JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

09/01/2016

Presse Danse Régis Huvier Maltitude Par Camille Rochwerg

RÉGIS HUVIER

MALTITUDE
A CHAQUE INSTANT
A chaque instant ... Tu dois savoir t'orienter.... POUR TOI ... POUR TROUVER LE SOLEIL... Qui s'éteint et se couche... Dans cette maison, qui n'est pas un lieu d'errance, où l'on se contente d'y vivre et d'y déposer sa trace, mais plutôt une vie. C'est un lieu imprévisible sans herbes, où les légumes, les fleurs, les groseilles, les noisettes et l'odeur plus loin des poules et du foin se mélangent...J'ai vu la lumière se coller sur les photographies. J'ai vu dans la campagne des êtres resurgir dans le silence d'une prière devant l'abondance d'aimer... J'aimerais t'emmener là où mûrissent les lieux cachés, je t'apprendrais, dehors à marcher, à rencontrer, à cueillir... Le sol sauvage, la terre humide du mois d'août. J'aimerais découvrir ce bord qui souligne le sel iodé de tes yeux qui touchent la terre, autour, devant, derrière l'enclos et plus loin encore... Il y a ce chant imminent du silence qui ensemence... Les yeux le jour, les oreilles la nuit... Tout s'efface, s'efface... Là... Tu peux tout connaître... Concentre toi... Tous les détails circulent, afin que les bruits du monde s'y insèrent... Pour ne pas perdre la force du désir... Regarde l'effacement des pluies qui inonde le passage... Baisse tes paupières... ÉCOUTE JEAN GENÊT L'INSCRIVAIT PAGE 37 DANS LE "FUNAMBULE " IL S'AGIT DE T'ENFLAMMER, NON DE T'ENSEIGNER " LETTRES OUVERTES POUR RÉGIS HUVIER INTITULÉE " J'AI DES AMIS DE SILENCE " LE 18 OCTOBRE 1995 À PARIS PAR CAMILLE ROCHWERG
VOUS QUI ÊTES REVENU DU VOYAGE
Ce silence là, regarde le... C'est le contraire de l'attente. Il flâne sur ce chemin entre l'homme et la danse et préserve cette césure initialement impossible à combler... Comme se tenir à l'envers dans l'enfance d'un souvenir où il se sent éperdu..."Le ventre de nos mères que l'on aime trop fort, c'est notre premier domicile, il était tout arrondi «Que ce lieu est solitaire et j'y suis en secret avec toi... Que ce monde est beau où tu es cette part qui m'était réservée »... C'est de toi que sur ce bord secrètement, j'ai tendu la main dans la perfection de l'été, sous les cerisiers, derrière le jardin... Aujourd'hui, la vie survient, le plateau s'éclaire... Et j'aime ne pas être loin de cette maison où j'ai réussi à naître, pour vous, pour trouver le soleil, qui s'éteint et se couche... Ce bruissement qui nous fait reprendre conscience du temps que l'on s'accorde... Il faut apprendre à le reconnaître... Remerciements à l'ensemble de l'équipe de la Compagnie " L'ARRACHE COEUR " et plus particulièrement à Mauricette Huvier et sa familleCAMILLE ROCHWERG
EFFRACTION D'UN SOLO


LE JARDIN D'ENFANCE DE MAURICETTE HUVIER 
Prendre le temps d'accueillir son absence éternelle
Mauricette c'était comme une mer(e) éperdue de cet amour là. Présente à Paris telle une Star.... Elle était toujours là. Avec ce sourire d'effacement. Je............... Je me souviens....... De la maison d'enfance..... Les poules. Les jardins défrichés ou pas. La cueillette des noix et des pommes. Le radis noir. Les légumes ramassés ensemble. Et puis les framboises, les groseilles. L'hiver sans limite. L'abondance. Ce que j'apprenais de l'absence de Régis et puis ce que je retenais du Gout. De l'odeur des fleurs à la mousse au chocolat. Les deux desserts. Les poulets, Les lapins... Fermiers. Le champagne au frais... Les nappes colorées de fleurs. La perte des mots disjoints. Ce grand voyage qui se perd..... La perte..... L'admiration qu'elle avait, le regard porté sur sa destinée. Les mots qui s'échappaient et qu'il fallait effacer de sa bouche. Effacer de l'écrit à publier. Sous le cerisier rouge, disparu... Celui de son enfance à lui. Elle racontait.... Cette "Maltitude" cet enfantement... Cet écart. Ce chagrin. Sa préférence. Régis l'enfant le dernier. Camille le 9 Janvier 2016
VOUS QUI ÊTES REVENU DU VOYAGE
ivressecran@sfr.fr