JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE
JUSTE AVANT D'ÉTREINDRE LA SERVANTE

30/05/2016

Presse Théatre Danse José Alfarroba L'un Seuil D'un Phare D'un Météore Par Camille Rochwerg

JOSÉ ALFARROBA


L'UN/SEUIL/D'UN PHARE

D'UN MÉTÉORE


QUI SE SOUVIENT DE L'EXCELLENCE NUIT 
PROGRAMMÉE SOUS LE TITRE 
« PINA B VUE PAR… » créé en janvier 2010.
JOSÉ ALFAROBA surfe depuis 16 ans sur une scène captivante qui traverse de l'hiver au printemps. L'icône d'un festival ARDANTHE qui s'égraine avec les disparités et l'ascension escarpée progressive de vrais moments de grâce. Ce savant mélange de luxe avec lequel, il signe les projets comme un vaste territoire consacré à l'autel d'une scène qui frissonne sur son passage teintée d'équivoque. Un final comme un signal de bal le Festival a recueilli des salles combles. L'homme du risque... T'offre avant ton départ un sourire Fragile. Une déception de te voir t'enfuir si Vite. Un élan qui influence ton retour. Une programmation qui t'invite a voir ce que tu ne vois pas. L'impossible parcours d'illustres inconnus ou applaudis c'est selon. C'est un précurseur, comme cela existait en France il y a 20 ou 30 ans... Cela ne se produit qu'une seule fois, la capacité de tenir depuis 16 ans un programme qui tient de l'aventure artistique, subventionnée essentiellement par la Ville de Vanves, remercions à ce sujet, la confirmation de ces élus qui ont pris acte de faire avancer la création au Théâtre Vanves à proximité de Paris. Il avance en secret sur cette reconnaissance intime qu'il a de sourire tel cet enfant... Émerveillé. Reste cette dernière nuit de Participez au spectacle/fête de clôture du festival Artdanthé de MATTHIEU HOCQUEMILLER "Post Disaster Dance People" le 5 avril. Chemin sacré d'une Nuit de fête qui vous invite à signer la pétition du Festival ARDANTHE. Pétition adressée à Aurélie Filippetti Intitulée Artdanthé et le projet du Théâtre de Vanves ne doivent pas disparaître. " Reste a souligner le soutien d'une équipe D'ÉVIDANSE"
Un défaut : Sa passion... C'est une ombre intemporelle qui ne peut signer tous les projets et qui s'éclipse par nécessité.
Ps: Il y a certains lieux "Innommable" comme le citait Beckett qui m'ont fait quitter et déserter sans imprudence cette vie théâtralement morte où les portes restent fermées. Camille Rochwerg Mars 2014
ON NE TROUVERA PAS CE SOIR/ 
CARTE BLANCHE À José Alfarroba
Extraits D'écrits seulement....
ET SI LE VENT D'AUTAN N'EFFAÇAIT PAS.. Cette nuit infaillible... Écarlate sous les projecteurs. Gommées de facettes, d'illusions d'un Soir. Où les femmes. Où les hommes. Où les traces persistent à devenir... Cette confiance OFFERTE.... Cette liberté d'applaudissements. Ce paradoxe de tes nuits sans fin. Cette lisière d'un premier soir... Regarde dans cet asphalte bleu brisé de rouges et de paillettes... La vie s'est enfuit Intensément... C.R 30 MAI 2016 Pour José Alfarroba`
ON NE TROUVERA PAS CE SOIR/ CARTE BLANCHE À JOSÉ ALFARROBA/ 

ON NE TROUVERA PAS CE SOIR/ CARTE BLANCHE À JOSÉ ALFARROBA/ 
ET SI LE VENT D'AUTAN N'EFFAÇAIT PAS... Ces quelques portraits, qui se signeraient de ces rencontres sur des feuilles volantes transpercées d'humidité... Un livre emplit de lumières. S'écrirait/Négligemment. Le détail d'un noir tremblé de ce film dédié à la Carte Blanche de José Alfarroba " On ne trouvera pas ce soir" à Bruxelles s'est gravé d'applaudissements. L'instant des failles liées au mouvement des sièges à Bruxelles... Persiste à s'être imprimé sur la pellicule... Les raccords d'un rire effervescent submergent les écrits d'un trajet aléatoire... Éclaboussé par le survol de vos passions s'égrenant. Juste un détail, je vous ai aimé... "Éperdument" seulement pour le désir de vous croiser... La nuit peut être notre prochain rendez-vous. De ce fil d'écrits et d'images liés froissés de pudeur tentent de vous offrir... L'incandescence d'un Salut. Votre livre vous attend... En point de suspension... Le 4 Mai 2016 Camille Rochwerg Pour José Alfarroba
ON NE TROUVERA PAS CE SOIR/ CARTE BLANCHE À JOSÉ ALFARROBA
Avec Coco Felgeirolles Emilie Fl Juliette Navis Nitya Peters Chmitt Laureline Le Bris-Cep Heidi-Éva Clavier Clément Camar-Mercier Mathieu Boisliveau Gabriel Tur Nicolas Luçon Clément Delpérié Salvatore Calcagno Antoine Neufmars Lionel Lingelser Louis Arene Douglas Grauwels Clément Goethals Nans Laborde-Jourdaa Yohan Manca Matilla Lorenzo De Angelis José Alfarroba Armel Roussel. Et...Xavier Duthu aux lumières et à la régie générale. Raphaël Barani au son Quentin Bernard à la vidéo Pierre Hadrien Poulouin aux costumes et accessoires et Gabrielle Dailly Julien Jaillot et Remy Brans aux affaires belges. Écriture des textes originaux Clément Camar-Mercier. Organisation générale de la tournée Mathieu Boisliveau et Tristan Barani Présenté le 28 avril 2016 aux Théâtre des Tanneurs/Bruxelles dirigé par David Strosberg dans le cadre de (e)utopia a 20 ans et en "réponse élective" à une carte blanche proposée par Armel Roussel.


UN PRINCE DE LA NUIT

OH MY LADY MARYLIN TEXTE ÉCRIT ET LU PAR MONI GRÉGO 
La nuit immense entre les coursives du théâtre, les toilettes et la cuisine, il y a cette effervescence d'un cocktail. Coté court, il y a la vie, coté jardin, c'est une fête. 

31 JANVIER 2015 Création ivressecran.net
ivressecran@sfr.fr


28/05/2016

Presse Théatre Transversal Zazie De Paris Et L'inspire Par Camille Rochwerg

ZAZIE DE PARIS 
ZAZIE LA ROUGE

ET L’INSPIRE…

LE PIANO GLISSE DE CE TREMBLEMENT
LE PIANO GLISSE DE CE TREMBLEMENT
Sur le reflet des lagunes... Dont l'odeur persiste à voiler l'opacité de votre voix par cet étrange vent alizé. Azuré et marbré par la mer qui a laissé ses embruns sur le chemin oscillé ivre de l'insolence des premiers tangos sur les quais de Seine. Invitant les êtres à s'extraire de la nuit si bleue imperceptiblement si inconnue et si solitaire. Pour enfreindre de se frôler. De se toucher à l'évidence juste un instant pour laisser le mot s'aimer s'épeler en toutes lettres. Dans un alphabet inconnu. Laissant flotter ce parfum d'absence alors que Venise porte les notes désaccordées d'un piano encore lustré de cette ville si pénétrés de mystères. Qui s'inscrit, se défait, se réinscrit... S'imprime d'écrits blancs s'effaçant et se soulignant de pages froissées par l'abandon d'un exil transitoire... Votre insistance à disparaître d'une si belle élégance... Laisse les flots bleus éperdus du bruit des talons aiguilles sur le parvis de la place St Marc... Il est tard... Je plonge sur l'auréole d'un Paris qui s'adresse à la dédicace de votre retour... Le 8 Septembre 2016 Camille ROCHWERG pour Zazie de Paris
LE MIROIR S’ÉPROUVE DE CETTE ATTEINTE
ET L’INSPIRE…
Pour frôler ce qui semble appartenir à la sphère exaltée/Où l’on épingle les posters d’une idole vers l’instant fugitif d’une Instable/Admiration. 
QUELQUE CHOSE S'ÉCRIT d'un PARIS BERLIN d'une Effluve Parsemée... De Rêves Indéfinis. Insistants. Pénétrés de Mystère. Accrochés aux Images/de L’ombre/Inévitable/et Imprévisible... D'enfreindre/Des Silences Épistolaires/Passagers/D’instants Mobiles... Qui s'infiltrent et s'effacent à la lumière d'une parure insolente sur les photographies... Rien qu'une image/Où la Nuit S’éclipse/Où la vie interfère/Les Faux semblants/Où se dévoile/L’âme singulière décalée et public/D’une Élégante Pudeur/Où Les Apparences ont laissé traces/D’une vulnérabilité insensée/De Toucher au Bonheur/Où la Moindre/Faille s’échappe du Filtre et des Tentatives Entrelacées d'une très Grande Liberté.... À L’ORIGINE D’UNE SIGNATURE Écarlate Grisée d’un Oranger et d’un Lie-de-vin/Se vaporise la Flagrance d’un Rivage/Consacré. Camille Rochwerg le 28 Mai 2016 Extrait d'écritures Pour Zazie de Paris

ivressecran@sfr.fr
© ET TEXTES Déposés à la SACD